Vous pouvez exécuter un plan de récupération de façon planifiée, afin de migrer les machines virtuelles du site protégé vers le site de récupération. Si le site protégé subit un événement imprévu pouvant entraîner une perte de données, vous pouvez également exécuter un plan de récupération dans des circonstances imprévues.

Note :

Lorsque vous exécutez un plan de récupération pour effectuer une migration planifiée et une récupération d'urgence, Site Recovery Manager apporte des modifications (dont l'inversion nécessite beaucoup de temps et de charge de travail) aux deux sites. En raison de ce temps et de ces efforts, vous devez assigner séparément le privilège de tester un plan de récupération et celui d'en exécuter un.

Migration planifiée

Au cours d'une migration planifiée, Site Recovery Manager synchronise les données des machines virtuelles sur le site de récupération avec celles du site protégé.

Site Recovery Manager tente d'arrêter normalement les machines protégées, exécute une synchronisation finale afin de ne pas perdre de données, puis met sous tension les machines virtuelles sur le site de récupération.

Si des erreurs surviennent pendant une migration planifiée, le plan s'arrête pour que vous puissiez corriger les erreurs et exécuter le plan de nouveau. Vous pouvez procéder à la reprotection des machines virtuelles après la récupération.

Récupération d'urgence

Pendant une récupération d'urgence, Site Recovery Manager tente d'abord de synchroniser le stockage. Si cela réussit, Site Recovery Manager utilise l'état du stockage synchronisé pour restaurer les machines virtuelles sur le site de récupération à leur état disponible le plus récent, conformément à l'objectif de point de récupération (RPO) que vous définissez lorsque vous configurez la réplication.

Lorsque vous exécutez un plan de récupération pour procéder à une récupération d'urgence, Site Recovery Manager tente d'arrêter les machines virtuelles sur le site protégé. Si Site Recovery Manager ne peut pas arrêter les machines virtuelles, Site Recovery Manager va tout de même mettre sous tension les copies sur le site de récupération.

Dans le cas où le site protégé revient en ligne après la récupération d'urgence, le plan de récupération passe à un état incohérent dans lequel les machines virtuelles de production sont en cours d'exécution sur les deux sites. Ce scénario est connu sous le nom de Split-Brain. Site Recovery Manager détecte cet état et vous pouvez relancer le plan pour mettre les machines virtuelles hors tension sur le site protégé. Le plan de récupération revient ensuite à un état cohérent et vous pouvez exécuter la reprotection.

Si Site Recovery Manager détecte que la banque de données d'un site protégé est dans l'état APD (Tous chemins hors service) et que, par conséquent, elle empêche une machine virtuelle de s'éteindre, Site Recovery Manager attend un certain temps avant de tenter à nouveau d'arrêter la machine virtuelle en question. L'état APD est généralement transitoire. Ainsi, en attendant qu'une banque de données à l'état APD revienne en ligne, Site Recovery Manager peut arrêter normalement les machines virtuelles protégées de cette banque de données.

Utilisation de VMware Tools

Site Recovery Manager utilise le signal de pulsation de VMware Tools pour déterminer si une machine virtuelle est en cours d'exécution sur le site de récupération. De cette manière, Site Recovery Manager peut s'assurer que toutes les machines virtuelles fonctionnent sur le site de récupération. VMware Tools est également utilisé pour l'arrêt normal du système d'exploitation invité des machines virtuelles protégées. C'est pourquoi il est recommandé d'installer VMware Tools sur les machines virtuelles protégées. Si vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas installer VMware Tools sur les machines virtuelles protégées, vous devez configurer Site Recovery Manager de sorte qu'il n'attende pas le démarrage de VMware Tools sur les machines virtuelles récupérées et qu'il ignore l'étape d'arrêt du système d'exploitation invité. Reportez-vous à Modifier les paramètres de récupération.