Vous devez installer Site Recovery Manager Server sur le site protégé et sur le site de récupération.

Si vous mettez à niveau une installation existante de Site Recovery Manager, consultez Mise à niveau de Site Recovery Manager.

Si vous installez Site Recovery Manager dans une configuration de site de récupération partagé, consultez Installation de Site Recovery Manager pour une utilisation avec un site de récupération partagé.

Conditions préalables

  • Effectuez les tâches et vérifiez que les informations requises sont affichées dans Conditions préalables et meilleures pratiques pour l'installation de Site Recovery Manager Server.
  • Si vous utilisez une base de données SQL Server avec l'authentification Windows intégrée comme base de données Site Recovery Manager, lors de l'installation de Site Recovery Manager Server, vous devez utiliser le même compte d'utilisateur ou un compte avec les mêmes privilèges que ceux utilisés lors de la création du nom de source de données DSN d'authentification Windows intégrée pour SQL Server.

Procédure

  1. Double-cliquez sur le programme d'installation de Site Recovery Manager et sélectionnez une langue d'installation. Cliquez sur OK.
  2. Suivez les messages du programme d'installation pour accepter le contrat de licence et vérifiez que les conditions préalables pour l'installation sont remplies.
  3. Sélectionnez l'emplacement d'installation de Site Recovery Manager Server et cliquez sur Suivant.
    • Conservez tel quel le dossier de destination par défaut.
    • Cliquez sur Modifier pour modifier le dossier de destination et sélectionnez un volume cible.
    Le dossier d'installation par défaut d'une nouvelle installation de Site Recovery Manager est C:\Program Files\VMware\VMware vCenter Site Recovery Manager. Si vous utilisez un dossier différent, le nom du chemin ne peut être supérieur à 120 caractères, barre oblique de fin comprise, et vous devez utiliser des caractères ASCII.
  4. Entrez les informations sur l'instance de Platform Services Controller du site sur lequel vous installez Site Recovery Manager, puis cliquez sur Suivant.
    Option Description
    Adresse Nom d'hôte ou adresse IP de l'instance de Platform Services Controller pour l'instance de vCenter Server pour enregistrer Site Recovery Manager. Entrez le nom de l'hôte en lettres minuscules. À la fin de l'installation, lors de la configuration de la connexion entre le site protégé et le site de récupération, fournissez ce nom d'hôte ou cette adresse IP exactement comme vous l'avez saisi(e) ici, car ils font l'objet de comparaisons sensibles à la casse.
    Important : Pour faciliter les modifications d'adresse IP dans votre infrastructure, fournissez un nom de domaine complet (FQDN) chaque fois que possible, plutôt qu'une adresse IP.
    Important : Si Platform Services Controllerutilise un nom de domaine complet plutôt qu'une adresse IP, vous devez spécifier le nom de domaine complet lorsque vous installez Site Recovery Manager.
    Port HTTPS Acceptez la valeur par défaut de 443 ou entrez une nouvelle valeur si Platform Services Controller utilise un autre port. Platform Services Controller ne prend en charge que les connexions via HTTPS, mais pas les connexions HTTP.
    Nom d'utilisateur Nom d'utilisateur vCenter Single Sign-On du domaine vCenter Single Sign-On auquel appartient cette instance de Platform Services Controller. Ce compte d'utilisateur doit être membre du groupe d'administrateurs de vCenter Single Sign-On sur l'instance de Platform Services Controller. Seuls les membres du groupe d'administrateurs disposent des autorisations nécessaires pour créer ou recréer l'utilisateur de la solution Site Recovery Manager.
    Mot de passe Mot de passe du nom d'utilisateur vCenter Single Sign-On spécifié.
  5. À l'invite, vérifiez le certificat de Platform Services Controller et cliquez sur Accepter pour l'accepter.
  6. Sélectionnez l'instance de vCenter Server pour enregistrer Site Recovery Manager et cliquez sur Suivant.
    Important : Le menu déroulant inclut toutes les instances de vCenter Server enregistrées avec l'instance de Platform Services Controller. Dans un environnement qui utilise le mode Enhanced Linked Mode, il peut également inclure des instances de vCenter Server issues d'autres instances de Platform Services Controller. Assurez-vous de sélectionner la bonne instance de vCenter Server. Une fois l'installation de Site Recovery Manager terminée, vous ne pouvez pas la modifier pour sélectionner une autre instance de vCenter Server.
  7. Entrez les informations pour enregistrer l'extension Site Recovery Manager avec vCenter Server, puis cliquez sur Suivant.
    Option Description
    Nom du site local Nom pour ce site Site Recovery Manager, qui apparaît dans l'interface de Site Recovery Manager. Par défaut, l'adresse de vCenter Server est utilisée. Utilisez un nom différent pour chaque installation de Site Recovery Manager dans la paire.
    E-mail de l'administrateur Adresse email de l'administrateur Site Recovery Manager. Ces informations sont obligatoires même si vous utilisez les alarmes vCenter Server standard pour configurer les notifications par e-mail des événements Site Recovery Manager.
    Hôte local Nom ou adresse IP de l'hôte local. Le programme d'installation de Site Recovery Manager obtient cette valeur. Modifiez-la uniquement si elle est incorrecte. L'hôte local peut, par exemple, disposer de plusieurs interfaces réseau et celle que le programme d'installation de Site Recovery Manager détecte n'est pas celle que vous désirez utiliser.
    Important : Pour faciliter les modifications d'adresse IP dans votre infrastructure, fournissez un nom de domaine complet (FQDN) chaque fois que possible, plutôt qu'une adresse IP.
    Port de l'écouteur Port HTTPS utilisé pour tout le trafic de gestion vers Site Recovery Manager Server, y compris le trafic avec les clients de l'API externe pour l'automatisation des tâches. Le port est également utilisé par vSphere Web Client pour télécharger le plug-in client de Site Recovery Manager. Ce port doit être accessible à partir du système de proxy de vCenter Server. Ne modifiez pas le port, sauf si la valeur 9086 par défaut provoque des conflits entre les ports.
    Note : La modification du port d'écoute vous empêche d'utiliser le service VMware Site Recovery sur VMware Cloud on AWS.
    Port de l'interface utilisateur de SRM Port HTTPS pour l'interface utilisateur de Site Recovery Manager. Le port par défaut est 443.

    Si Platform Services Controller est installé sur la même machine, vous devez modifier ce port.

  8. Sélectionnez l'identifiant de plug-in par défaut de Site Recovery Manager ou créez un identifiant de plug-in pour cette paire de Site Recovery Manager Server et cliquez sur Suivant.
    Les deux instances de Site Recovery Manager Server sur une paire de sites doivent utiliser le même identifiant de plug-in.
    Option Description
    Identifiant de plug-in SRM par défaut Utilisez cette option lors de l'installation de Site Recovery Manager dans une configuration standard avec un site protégé et un site de récupération.
    Identifiant de plug-in SRM personnalisé Utilisez cette option lors de l'installation de Site Recovery Manager dans une configuration de site de récupération partagé avec plusieurs sites protégés et un site de récupération. Entrez les détails de l'identifiant de plug-in.
    ID de plug-in
    Identifiant unique. Attribuez le même identifiant aux instances de Site Recovery Manager Server sur le site protégé et le site de récupération partagé.
    Organisation
    Nom de l'organisation à laquelle cette paire de Site Recovery Manager Server appartient. Ce nom permet d'identifier des paires de Site Recovery Manager Server dans une configuration de site de récupération partagé, en particulier lorsque plusieurs organisations utilisent le site de récupération partagé.
    Description
    Description facultative de cette paire de Site Recovery Manager Server.
  9. Sélectionnez un type de certificat et cliquez sur Suivant.
    Option Description
    Générer automatiquement un certificat Utilise un certificat généré automatiquement :
    1. Sélectionnez Générer automatiquement le certificat, puis cliquez sur Suivant.
    2. Entrez des valeurs de texte pour votre organisation et votre unité d'organisation. En règle générale, il s'agira du nom de votre société et du nom de votre groupe au sein de la société.
    3. Cliquez sur Suivant.
    Chargez un fichier de certificat Utilise un certificat personnalisé :
    1. Sélectionnez Utiliser un fichier de certificat PKCS #12, puis cliquez sur Suivant.
    2. Cliquez sur Parcourir, accédez au fichier de certificat et cliquez sur Ouvrir. Le fichier de certificat doit contenir exactement un certificat et une clé privée correspondant au certificat.
    3. Entrez le mot de passe du certificat.
    4. Cliquez sur Suivant.
  10. Indiquez s'il convient d'utiliser la base de données intégrée ou une base de données personnalisée, puis cliquez sur Suivant.
    Option Description
    Utiliser le serveur de base de données intégrée Site Recovery Manager fournit une base de données vPostgres intégrée que vous pouvez utiliser avec une configuration minimale.
    Utiliser un serveur de base de données personnalisée Sélectionnez un DSN 64 bits existant dans le menu déroulant. Vous pouvez également cliquer sur Configuration du DSN pour démarrer l'outil Administrateur ODBC 64 bits de Windows pour afficher les DSN existants ou créer un DSN système 64 bits pour la base de données Site Recovery Manager.
  11. Indiquez les informations de configuration de la base de données Site Recovery Manager et cliquez sur Suivant.
    Option Action
    Nom de la source de données Cette option est visible uniquement si vous avez sélectionné Utiliser le serveur de base de données intégrée. Entrez un nom pour le DSN que le programme d'installation de Site Recovery Manager crée lors de la création de la base de données intégrée. Le DSN de la base de données intégrée ne peut contenir que des caractères alphanumériques et des caractères de soulignement.
    Nom d'utilisateur de la base de données
    • Entrez un nom d'utilisateur pour le compte d'utilisateur de la base de données que le programme d'installation de Site Recovery Manager crée lors de la création de la base de données intégrée. Le nom d'utilisateur de la base de données intégrée ne peut contenir que des caractères alphanumériques en minuscules et des caractères de soulignement.
      Important : N'utilisez pas postgres en tant que nom d'utilisateur de base de données intégrée. Le nom d'utilisateur postgres est réservé au super utilisateur de base de données vPostgres.
    • Entrez le nom d'utilisateur d'un compte utilisateur de base de données existant à utiliser avec une base de données personnalisée. Cette option est désactivée si vous utilisez SQL Server avec l'authentification Windows intégrée. Dans ce cas, les informations d'identification du compte d'utilisateur exécutant le programme d'installation de Site Recovery Manager sont utilisées pour s'authentifier auprès de SQL Server. Ce compte est également utilisé pour exécuter le service Site Recovery Manager afin de garantir que Site Recovery Manager peut se connecter à la base de données.
    Mot de passe de la base de données
    • Entrez un mot de passe pour le compte d'utilisateur de base de données que le programme d'installation de Site Recovery Manager crée lors de la création de la base de données intégrée. Le mot de passe ne peut contenir ni espaces blancs, ni guillemets, ni barres obliques inverses, ni caractères ASCII étendus.
    • Entrez le mot de passe d'un compte d'utilisateur de base de données existant à utiliser avec une base de données personnalisée. Cette option est désactivée si vous utilisez SQL Server avec l'authentification Windows intégrée.
    Port de la base de données Cette option est visible uniquement si vous avez sélectionné Utiliser le serveur de base de données intégrée. Vous ne pouvez pas modifier cette valeur si la base de données intégrée existe déjà.
    Nombre de connexions Entrez la taille du pool de la première connexion. Si toutes les connexions sont utilisées et qu'une nouvelle est nécessaire, une connexion est créée tant que le nombre de connexions ne dépasse pas le nombre maximal de connexions autorisées. Il est plus rapide pour Site Recovery Manager d'utiliser une connexion à partir du pool plutôt que d'en créer une nouvelle. La valeur maximale que vous pouvez définir dépend de la configuration de votre base de données. Dans la plupart des cas, il n'est pas nécessaire de modifier ce paramètre. Avant de modifier ce paramètre, consultez votre administrateur de base de données. Une valeur trop élevée peut provoquer des erreurs de base de données.
    Nombre maximal de connexions Entrez le nombre maximum de connexions de la base de données pouvant être ouvertes simultanément. La valeur maximale que vous pouvez définir dépend de la configuration de votre base de données. Si l'administrateur de la base de données a restreint le nombre de connexions pouvant être ouvertes par la base de données, cette valeur ne peut pas dépasser ce nombre. Dans la plupart des cas, il n'est pas nécessaire de modifier ce paramètre. Avant de modifier ce paramètre, consultez votre administrateur de base de données. Une valeur trop élevée peut provoquer des erreurs de base de données.
  12. Sélectionnez le compte d'utilisateur sous lequel exécuter le service Site Recovery Manager Server et cliquez sur Suivant.
    • Sélectionnez Utiliser le compte du système local pour exécuter le service Site Recovery Manager Server sous le compte Système local.
    • Entrez le nom d'utilisateur et le mot de passe d'un compte d'utilisateur LDAP existant pour exécuter le service Site Recovery Manager Server sous un autre compte d'utilisateur. Il peut s'agir de n'importe quel compte d'utilisateur, y compris un utilisateur local, qui est membre du groupe Administrateurs intégré.
    Cette option n'est pas disponible si vous utilisez une base de données SQL Server avec l'authentification Windows intégrée. Dans ce cas, le service Site Recovery Manager Server s'exécute sous le compte que vous utilisez pour installer Site Recovery Manager.
  13. Cliquez sur Installer.
  14. Une fois l'installation terminée, cliquez sur Terminer.
  15. Répétez les étapes Étape 1 à Étape 14 sur l'autre site.