Avant de déployer Site Recovery Manager Server, vous devez effectuer plusieurs tâches et vérifier que vous disposez de certaines informations.

  • Installez la version appropriée de Platform Services Controller et de vCenter Server sur les deux sites. Pour obtenir des informations sur la compatibilité entre les versions de vCenter Server et de Site Recovery Manager, reportez-vous à la rubrique Configuration requise de vCenter Server dans Matrices de compatibilité de Site Recovery Manager 8.4 à l'adresse https://docs.vmware.com/fr/Site-Recovery-Manager/8.4/rn/srm-compat-matrix-8-4.html.
  • Lors de l'installation et de la configuration de Platform Services Controller, vCenter Server et vSphere Replication, utilisez un nom de domaine complet (FQDN) chaque fois que possible, plutôt qu'une adresse IP. L'utilisation d'un nom de domaine complet plutôt que des adresses IP vous permet de modifier l'infrastructure vSphere, en utilisant par exemple le protocole DHCP, sans avoir à redéployer ou reconfigurer Site Recovery Manager Vous devez également y avoir recours si vous utilisez des certificats personnalisés, car la plupart des autorités de certification n'acceptent pas les certificats qui utilisent des adresses IP pour la valeur SAN ou CN.
  • Le mode de déploiement de Platform Services Controller, vCenter Server et vCenter Single Sign-On sur un site affecte le mode de déploiement de Site Recovery Manager. Pour plus d'informations sur la manière dont le modèle de déploiement de vCenter Server affecte Site Recovery Manager, reportez-vous à la section Modèles de déploiement de Site Recovery Manager et vCenter Server.
  • Obtenez l'adresse de l'instance de Platform Services Controller pour les deux sites. L'instance de Platform Services Controller doit être en cours d'exécution et accessible lors de l'installation de Site Recovery Manager.
  • Synchronisez les paramètres d'horloge des systèmes sur lesquels s'exécutent Platform Services Controller, vCenter Server et Site Recovery Manager Server. Afin d'éviter tout conflit lié à la gestion du temps sur ces systèmes, utilisez un agent de synchronisation permanent comme la synchronisation de l'heure Démon NTP (Network Time Protocol), W32Time ou VMware Tools. Si vous exécutez Platform Services Controller, vCenter Server et Site Recovery Manager Server sur des machines virtuelles, configurez la synchronisation horaire NTP sur l'hôte ESXi sur lequel les machines virtuelles s'exécutent. Pour obtenir des informations sur les meilleures pratiques en matière de chronométrage, reportez-vous à http://kb.vmware.com/kb/1318.
  • Obtenez le nom d'utilisateur et le mot de passe de l'administrateur de vCenter Single Sign-On à la fois pour le site local et le site distant.
  • Pour les environnements disposant d'un petit nombre de machines virtuelles à protéger, vous pouvez exécuter le Site Recovery Manager Server et vCenter Server sur le même système. Pour les environnements qui approchent les limites maximales de Site Recovery Manager et vCenter Server, installez le Site Recovery Manager Server sur un système différent de celui sur lequel vCenter Server est installé. Si Site Recovery Manager Server et vCenter Server sont installés sur le même système, les tâches administratives peuvent devenir plus difficiles à exécuter sur des environnements plus vastes. En outre, si vous installez Site Recovery Manager Server sur une machine virtuelle et que cette dernière n'est pas le même que celle qui exécute vCenter Server, vous pouvez utiliser vSphere High Availability et VMware Fault Tolerance pour protéger la machine virtuelle Site Recovery Manager Server.

  • Si vous utilisez des certificats personnalisés, obtenez un fichier de certificat approprié. Reportez-vous à Conditions d'utilisation des certificats SSL/TLS personnalisés avec Site Recovery Manager.
  • Si vous configurez Site Recovery Manager dans un réseau IPv6, vérifiez que les adresses IPv6 de l'instance de Site Recovery Manager Server, de vCenter Server, des hôtes ESXi et de base de données externe, le cas échéant, sont mappées aux noms de domaine complets sur le serveur DNS. Déployez Site Recovery Manager Server à l'aide du nom de domaine complet et utilisez uniquement des noms de domaine complets, mais pas des adresses IPv6 statiques, pour toutes les connexions.
  • Pour utiliser Site Recovery Manager avec vSphere Replication, déployez la version appropriée de vSphere Replication sur le site protégé et le site de récupération avant de déployer Site Recovery Manager Server. Des versions incompatibles de Site Recovery Manager et de vSphere Replication provoquent l'arrêt de vSphere Web Client. Pour obtenir des informations sur la compatibilité entre les versions de vSphere Replication et de Site Recovery Manager, reportez-vous à la rubrique Configuration requise de vSphere Replication dans Matrices de compatibilité de Site Recovery Manager 8.4 à l'adresse https://docs.vmware.com/fr/Site-Recovery-Manager/8.4/rn/srm-compat-matrix-8-4.html.

  • Si vous ne pouvez pas mettre à niveau une version incompatible de vSphere Replication, vous devez annuler l'enregistrement de vSphere Replication dans les deux instances de vCenter Server avant de déployer Site Recovery Manager. Des versions incompatibles de Site Recovery Manager et de vSphere Replication provoquent l'arrêt de vSphere Web Client. Reportez-vous à Désinscrire une version incompatible de vSphere Replication.