Cloud Assembly offre plusieurs options pour la gestion et le déploiement des ressources Kubernetes.

Deux options principales sont disponibles pour utiliser les ressources Kubernetes dans Cloud Assembly. Vous pouvez intégrer VMware Tanzu Kubernetes Grid Integrated Edition (TKGI), anciennement PKS, ou Red Hat OpenShift à Cloud Assembly pour configurer, gérer et déployer des ressources Kubernetes. Avec la seconde option, vous pouvez exploiter un compte de cloud vCenter pour accéder à des espaces de noms de superviseur afin d'utiliser la fonctionnalité basée sur Kubernetes de vSphere Project Pacific. Vous pouvez également intégrer des ressources Kubernetes externes dans Cloud Assembly.

Utilisation d'intégrations VMware Tanzu Kubernetes Grid Integrated Edition (TKGI) ou Openshift

Pour TKGI, les clusters externes ou les configurations Openshift, Cloud Assembly fournit un fichier Kubeconfig qui permet aux utilisateurs d'accéder aux clusters Kubernetes applicables.

Après avoir créé une intégration TKGI ou OpenShift, les clusters Kubernetes applicables deviennent disponibles dans Cloud Assembly et vous pouvez ajouter et créer des composants Kubernetes dans Cloud Assembly pour prendre en charge la gestion des applications de cluster et de conteneur. Ces applications forment la base des déploiements en libre-service disponibles dans le catalogue Service Broker.

Utilisation de clusters Kubernetes de vSphere Project Pacific

Project Pacific est une amélioration de vSphere qui utilise Kubernetes comme plan de contrôle, et vous permet de gérer les machines virtuelles et les conteneurs à partir d'une interface unique. Cloud Assembly permet aux utilisateurs d'exploiter les fonctionnalités Kubernetes Pacific qui ont été intégrées dans vSphere. Vous pouvez accéder à la fonctionnalité Pacific en créant une intégration à un déploiement vCenter et une implémentation de vSphere qui contient des clusters de superviseur. Pacific vous permet de gérer à la fois les machines virtuelles conventionnelles et les clusters Kubernetes à partir de vCenter.

Pour les espaces de noms de superviseur basés sur Pacific, les utilisateurs doivent disposer d'une SSO vSphere applicable afin de pouvoir accéder à un lien fourni permettant de consulter les détails de l'espace de noms du superviseur. Ensuite, ils peuvent télécharger un Kubectl personnalisé avec l'authentification vSphere pour pouvoir utiliser leur espace de noms de superviseur.

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez disposer d'une instance de vCenter avec un compte de cloud vSphere sur lequel les espaces de noms de superviseur sont configurés. Une fois qu'un utilisateur a ouvert une session, il peut commencer à travailler avec les espaces de noms applicables.