Un commutateur logique NSX-T Data Center reproduit la fonctionnalité de commutation, le trafic de diffusion, monodiffusion inconnue et multidiffusion (BUM), dans un environnement virtuel complètement dissocié du matériel sous-jacent.

Remarques concernant NSX Cloud : Si vous utilisez NSX Cloud, reportez-vous à la section Comment utiliser des fonctionnalités NSX-T Data Center avec le cloud public pour obtenir la liste des entités logiques générées automatiquement, les fonctionnalités prises en charge et les configurations requises pour NSX Cloud.

Les commutateurs logiques sont semblables aux VLAN en ce qu'ils fournissent des connexions réseau auxquelles vous pouvez associer des machines virtuelles. Les VM peuvent ainsi communiquer entre elles sur des tunnels entre des hyperviseurs si elles sont connectées au même commutateur logique. Chaque commutateur logique dispose d'un identifiant de réseau virtuel (VNI), tel qu'un ID de VLAN. Contrairement à VLAN, les VNI s'étendent bien au-delà de la limite des ID de VLAN.

Pour voir et modifier le pool VNI de valeurs, connectez-vous à NSX Manager, accédez à Infrastructure > Profils, puis cliquez sur l'onglet Configuration. Notez que si vous définissez un pool trop petit, la création d'un commutateur logique peut échouer si toutes les valeurs VNI sont utilisées. Si vous supprimez un commutateur logique, la valeur VNI sera réutilisée, mais seulement après 6 heures.

Lorsque vous ajoutez des commutateurs logiques, il est important que vous planifiiez la topologie que vous créez.

Figure 1. Topologie du commutateur logique
Commutateur logique avec deux VM attachées.

Par exemple, la topologie indique un commutateur logique connecté à deux VM. Les deux machines virtuelles peuvent être situées sur des hôtes distincts ou un seul et même hôte, dans différents clusters d'hôtes ou le même cluster d'hôtes. Comme les VM dans l'exemple se trouvent sur le même réseau virtuel, les adresses IP sous-jacentes configurées sur les VM doivent se trouver dans le même sous-réseau.