Si vous souhaitez utiliser KVM en tant que nœud de transport ou en tant qu'hôte pour les machines virtuelles invitées NSX Manager, mais que vous n'avez pas encore configuré KVM, vous pouvez utiliser la procédure ci-dessous.

Note : Le protocole d'encapsulation Geneve utilise le port UDP 6081. Vous devez autoriser cet accès de port dans le pare-feu sur l'hôte KVM.

Procédure

  1. (RHEL uniquement) Ouvrez le fichier /etc/yum.conf.
  2. Recherchez la ligne exclude.
  3. Ajoutez la ligne "kernel* redhat-release*" pour configurer YUM afin d'éviter les mises à niveau RHEL non prises en charge.

    exclude=[existing list] kernel* redhat-release*

    Si vous prévoyez d'exécuter NSX-T Data Center Container Plug-in, qui a la configuration requise de compatibilité spécifique, excluez les modules associés aux conteneurs.

    exclude=[existing list] kernel* redhat-release* kubelet-* kubeadm-* kubectl-* docker-*

    Les versions prises en charge sont RHEL 7.6 et 7.7.
  4. Installez KVM et les utilitaires de pont.
    Distribution Linux Commandes
    Ubuntu
    apt-get install -y qemu-kvm libvirt-bin ubuntu-vm-builder bridge-utils virtinst virt-manager virt-viewer libguestfs-tools
    RHEL ou CentOS Linux
    yum groupinstall "Virtualization Hypervisor"
    yum groupinstall "Virtualization Client"
    yum groupinstall "Virtualization Platform"
    yum groupinstall "Virtualization Tools"
    SUSE Linux Enterprise Server Démarrez YaSt et sélectionnez Virtualisation > Installer l'hyperviseur et les outils.

    YaSt vous permet d'activer et de configurer automatiquement le pont réseau.

  5. Pour que NSX Manager installe automatiquement les modules logiciels NSX sur l'hôte KVM, préparez la configuration réseau de l'interface de liaison montante/de données.

    L'hôte KVM peut avoir plusieurs interfaces réseau. Concernant l'interface réseau que vous prévoyez de fournir comme interface de liaison montante (interface de données) pour NSX-T, il est important de renseigner correctement les fichiers de configuration réseau. NSX-T examine ces fichiers de configuration réseau pour créer des périphériques réseau spécifiques à NSX-T. Sur Ubuntu, renseignez le fichier /etc/network/interfaces. Sur RHEL, CentOS ou SUSE, renseignez le fichier /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-$uplinkdevice.

    Dans les exemples suivants, l'interface « ens32 » est le périphérique de liaison montante (interface de données). Selon votre environnement de déploiement, cette interface peut utiliser des paramètres DHCP ou IP statiques.

    Note : Les noms d'interface peuvent varier selon les environnements.
    Important : Pour Ubuntu, toutes les configurations réseau doivent figurer dans /etc/network/interfaces. Ne créez pas de fichiers de configuration réseau individuels, tels que /etc/network/ifcfg-eth1, car cela peut entraîner l'échec de la création du nœud de transport.
    Distribution Linux Configuration réseau
    Ubuntu

    Modifiez /etc/network/interfaces :

    auto eth0
    iface eth0 inet manual
    
    auto ens32
    iface ens32 inet manual
    RHEL ou CentOS Linux

    Modifiez /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-ens32 :

    DEVICE="ens32"
      TYPE="Ethernet"
      NAME="ens32"
      UUID="<something>"
      BOOTPROTO="none"
      HWADDR="<something>"
      ONBOOT="yes"
      NM_CONTROLLED="no"
    SUSE Linux Enterprise Server

    S'il existe déjà un hôte SLES, vérifiez que les interfaces de données sont déjà configurées sur l'hôte.

    Si vous ne disposez pas d'un hôte SLES préconfiguré, reportez-vous à la configuration de référence de l'interface de gestion et de données.

    Modifiez /etc/sysconfig/network/ifcfg-ens32 :

    DEVICE="ens32"
    NAME="ens32"
    UUID="<UUID>"
    BOOTPROTO="none"
    LLADDR="<HWADDR>"
    STARTMODE="yes"
  6. Redémarrez le service de mise en réseau systemctl restart network ou redémarrez le serveur Linux pour que les modifications de mise en réseau prennent effet.
  7. Une fois que l'hôte KVM est configuré comme nœud de transport, l'interface de pont nsx-vtep0.0 est automatiquement créée par NSX-T.

    Dans Ubuntu, le fichier /etc/network/interfaces possède des entrées semblables à celles-ci :

    iface nsx-vtep0.0 inet static
    pre-up ip addr flush dev nsx-vtep0.0
    address <IP_pool_address>
    netmask <subnet_mask>
    mtu 1600
    down ifconfig nsx-vtep0.0 down
    up ifconfig nsx-vtep0.0 up

    Dans RHEL, NSX Agent hôte (nsxa) crée un fichier de configuration appelé ifcfg-nsx-vtep0.0, qui contient des entrées semblables à celles-ci :

    DEVICE=nsx-vtep0.0
    BOOTPROTO=static
    NETMASK=<IP address>
    IPADDR=<subnet mask>
    MTU=1600
    ONBOOT=yes
    USERCTL=no
    NM_CONTROLLED=no

    Dans SUSE,

    DEVICE=nsx-vtep0.0
    BOOTPROTO=static
    NETMASK=255.255.255.0
    IPADDR=192.168.13.119
    MACADDR=ae:9d:b7:ca:20:4a
    MTU=1600
    USERCTL=no
    STARTMODE=auto