Pour installer un cluster OpenShift avec une infrastructure provisionnée par l'utilisateur, suivez les instructions de la documentation OpenShift de Redhat.

Il s'agit de l'une des deux méthodes d'installation d'un cluster OpenShift. L'autre méthode consiste à installer le cluster avec une infrastructure provisionnée par le programme d'installation (reportez-vous à la section Installation d'OpenShift 4 avec l'infrastructure provisionnée par le programme d'installation). Vous pouvez utiliser uniquement l'une des deux méthodes.

Vous trouverez la documentation à l'adresse https://docs.openshift.com/container-platform/4.7/installing/installing_vsphere/installing-vsphere.html.

Exemple de install-config.yaml :
apiVersion: v1 
baseDomain: yasen.local 
compute: 
- hyperthreading: Enabled 
  name: worker 
  replicas: 0 
controlPlane: 
  hyperthreading: Enabled 
  name: master 
  replicas: 3 
metadata: 
  name: ocp 
networking: 
  networkType: ncp 
  clusterNetwork: 
  - cidr: 10.4.0.0/16 
    hostPrefix: 23 
  machineCIDR: 10.114.16.0/24 
  serviceNetwork: 
  - 172.30.0.0/16 
platform: 
  vsphere: 
    vcenter: vc.yasen.local 
    username: administrator@yasen.local 
    password: VMware1! 
    datacenter: Datacenter1 
    defaultDatastore: NFS 
pullSecret: '' 
sshKey: 'ssh-rsa xxxx' 

Assurez-vous que networkType est défini sur ncp (sensible à la casse) et que cidr est défini sur le sous-réseau souhaité.

Suite aux instructions d'installation d'OpenShift, vous devrez copier le contenu de nsx-container-plugin-operator/deploy dans le dossier <installation_directory>/manifests, puis générer ignition-configs.

Pour générer des manifestes, exécutez la commande suivante :
$ ./openshift-install create manifests --dir=<installation_directory>
Pour copier les fichiers YAML de NCP Network Operator dans le dossier manifests, exécutez la commande suivante :
$ cp nsx-container-plugin-operator/deploy/*.yaml <installation_directory>/manifests
Pour générer ignition-configs, exécutez la commande suivante :
$ ./openshift-install create ignition-configs --dir=<installation_directory>

Utilisation de DDNS avec des nœuds OpenShift

Vous pouvez utiliser DDNS avec les nœuds OpenShift exécutant CoreOS. Lorsque le conteneur nsx-ovs s'exécute, il arrête la connexion active sur l'hôte qui utilise DHCP et clone une nouvelle connexion à partir de celui-ci avec « NSX » ajouté au nom de la connexion existante. Cette connexion NSX a la configuration d'adresse IP des informations IP dynamiques (adresse, passerelle, DNS et domaine) à partir de la connexion d'origine. Un nouveau client DHCP est démarré à l'intérieur du conteneur pour maintenir et renouveler le bail. Si le nom DNS ou le nom de domaine change alors que nsx-ovs est en cours d'exécution, il se ferme et redémarre. Pour ce faire, les informations IP sont obtenues en premier par NetworkManager, puis par nsx-ovs. Les propriétés de connexion NSX ne peuvent pas être remplacées lorsqu'elles sont actives.