Vous pouvez stocker les données des machines virtuelles directement sur une LUN SAN au lieu de les placer dans un fichier de disque virtuel. Cette possibilité s'avère pratique si vous utilisez des applications dans les machines virtuelles qui doivent détecter les caractéristiques physiques du périphérique de stockage. Le mappage d'un LUN de réseau SAN vous permet d'utiliser des commandes SAN existantes pour gérer le stockage pour le disque.

Pourquoi et quand exécuter cette tâche

Quand vous mappez un LUN à un volume VMFS, vCenter Server crée un fichier de mappage de périphérique brut (RDM) qui pointe vers le LUN brut. Encapsuler l'information de disque dans un fichier permet à vCenter Server de verrouiller le LUN de sorte qu'une machine virtuelle seulement peut l'écrire dessus à la fois. Pour plus d'informations sur RDM, voir la documentation Stockage vSphere.

Le fichier RDM porte l'extension .vdmk, mais il contient uniquement des informations de disque qui décrivent le mappage à la LUN sur l'hôte ESXi. Les données réelles sont stockées sur le LUN.

Vous pouvez créer le RDM comme un disque initial pour une nouvelle machine virtuelle ou l'ajouter à une machine virtuelle existante. Lors de la création du RDM, vous spécifiez le LUN à mapper et la banque de données sur laquelle mettre le RDM.

Remarque :

Vous ne pouvez pas déployer de machine virtuelle à-partir d'un modèle et stocker ses données sur un LUN. Vous ne pouvez stocker ses données que sur un fichier de disque virtuel.

Procédure

  1. Sur la page Sélectionner un disque de l'assistant Nouvelle machine virtuelle, sélectionnez Mappage de périphérique brut et cliquez sur Suivant.
  2. Dans la liste des disques SAN ou des LUN, sélectionnez un LUN auquel la machine virtuelle accède directement, puis cliquez sur Suivant.
  3. Sélectionnez une banque de données pour le fichier de mappage LUN et cliquez sur Suivant.

    Vous pouvez placer le fichier RDM sur la banque de données où réside votre fichier de configuration de machine virtuelle ou en sélection une autre.

    Remarque :

    Pour utiliser vMotion pour les machines virtuelles avec NPIV activé, assurez-vous que les fichiers RDM des machines virtuelles sont situés dans la même banque de données. Vous ne pouvez pas effectuer Storage vMotion ou vMotion entre des banques de données lorsque NPIV est activé.

  4. Sélectionnez un mode compatibilité et cliquez sur Suivant.

    Option

    Description

    Physique

    Permet au système d'exploitation client d'accéder directement au matériel. La compatibilité physique est utile si vous utilisez des applications prenant en charge les SAN sur la machine virtuelle. Toutefois, une machine virtuelle avec un RDM de compatibilité physique ne peut pas être clonée, convertie en modèle ou migrée si la migration implique de copier le disque.

    Virtuel

    Permet au RDM de se comporter comme un disque virtuel afin que vous puissiez utiliser des fonctions telles que la prise de snapshots, le clonage, etc. Quand vous clonez le disque ou en faites un modèle, le contenu du LUN est copié dans un fichier de disque virtuel .vmdk. Quand vous faites migrer un RDM en mode de compatibilité virtuelle, vous pouvez faire migrer le fichier de mappage ou copier le contenu du LUN dans un disque virtuel.

  5. Acceptez le paramètre par défaut ou sélectionnez un autre nœud du périphérique virtuel.

    Dans la plupart des cas, vous pouvez accepter le nœud du périphérique par défaut. Pour un disque dur, un nœud de périphérique non défini par défaut est utile pour contrôler l'ordre de démarrage ou pour avoir différents types de contrôleur SCSI. Par exemple, vous pouvez décider de démarrer depuis un contrôleur LSI Logic et partager un disque avec une autre machine virtuelle utilisant un contrôleur BusLogic avec le partage de bus activé.

  6. (Facultatif) : Pour changer la manière dont les disques sont affectés par les snapshots, cliquez sur Indépendant et sélectionnez une option.

    Option

    Description

    Indépendant - Persistant

    Les disques en mode persistant se comportent comme des disques normaux sur votre ordinateur physique. Toutes les données écrites sur un disque en mode persistant sont écrites de manière permanente sur le disque.

    Indépendant - Non persistant

    Les modifications des disques en mode de non-persistant sont supprimées lorsque vous mettez hors tension la machine virtuelle ou la réinitialisez. Avec non persistant, vous pouvez redémarrer la machine virtuelle avec un disque virtuel dans le même état chaque fois. Les modifications des disques sont écrites et lues dans un fichier journal de rétablissement qui est supprimé lorsque vous mettez hors tension ou réinitialisez.

  7. Cliquez sur Suivant.

    Vos modifications sont enregistrées et la page Prêt à Terminer s'ouvre.

Que faire ensuite

Passez en revue la configuration de la machine virtuelle.