Avant de configurer des réplications, VMware vous recommande de déterminer la configuration requise en matière de stockage et de bande passante de réseau pour permettre la réplication efficace des machines virtuelles par vSphere Replication.

Les besoins en bande passante de stockage et du réseau peuvent augmenter lors de l'utilisation de vSphere Replication. Les facteurs suivants jouent un rôle dans le niveau de bande passante vSphere Replication requis pour effectuer une réplication efficace.

Stockage basé sur le réseau

Les besoins en bande passante de réseau augmentent si tout le stockage est basé sur le réseau. En effet, les opérations de données entre l'hôte et le stockage utilisent également le réseau. Lorsque vous planifiez votre déploiement, prenez en compte les niveaux de trafic suivants :

  • Entre l'hôte exécutant la machine virtuelle répliquée et le serveur vSphere Replication.

  • Entre le serveur vSphere Replication et un hôte ayant accès à la banque de données cible de la réplication.

  • Entre l'hôte et le stockage.

  • Entre le stockage et l'hôte pendant les snapshots de journaux de rétablissement.

Le stockage basé sur le réseau pose problème lorsque vous répliquez des machines virtuelles dans une même instance de vCenter Server qui partage le réseau pour les niveaux de trafic répertoriés ci-dessus. Si vous exploitez deux sites exécutant chacun une instance de vCenter Server, vous devez donner la priorité à la vitesse de liaison entre les sites. Une vitesse de liaison insuffisante risque en effet de ralentir le trafic de réplication entre les deux sites.

Taille de l'ensemble de données

vSphere Replication risque de ne pas répliquer chaque machine virtuelle ni chaque fichier VMDK dans les machines virtuelles répliquées. Pour évaluer la taille de l'ensemble de données répliqué par vSphere Replication, calculez le pourcentage du stockage total utilisé pour les machines virtuelles, puis calculez le nombre de VMDK dans cet ensemble de données que vous avez configurés pour la réplication.

Par exemple, vous pouvez disposer de 2 To de machines virtuelles sur les banques de données et utiliser vSphere Replication pour répliquer la moitié de ces machines virtuelles. Si vous répliquez uniquement un sous-ensemble de VMDK, en partant du principe que tous les VMDK sont répliqués, la quantité maximale de données pour la réplication est de 1 To.

Taux de modification des données et objectif de point de récupération

Le taux de modification des données est affecté par l'objectif de point de récupération (RPO). Pour estimer la taille du transfert de données pour chaque réplication, vous devez évaluer combien de blocs changent dans un RPO donné pour une machine virtuelle. Le taux de modification des données dans la période du RPO fournit le nombre total de blocs que vSphere Replication transfère. Ce nombre peut varier au cours de la journée, ce qui modifie le trafic que vSphere Replication génère à différentes heures.

vSphere Replication transfère les blocs en fonction de la planification du RPO. Si vous définissez un RPO d'une heure, vSphere Replication transfère tout bloc ayant changé pendant cette heure pour répondre à ce RPO. vSphere Replication ne transfère le bloc qu'une fois dans son état actuel au moment où vSphere Replication crée le bundle de blocs pour le transfert. vSphere Replication enregistre uniquement que le bloc a été modifié pendant la période du RPO, mais pas le nombre de fois qu'il a été modifié. Le taux quotidien moyen de modification des données fournit une estimation de la quantité de données que vSphere Replication transfère ou de la fréquence des transferts.

Si vous utilisez le service VSS (Volume Shadow Copy Service) pour suspendre la machine virtuelle, le trafic de réplication ne peut pas être réparti dans de petits ensembles de bundles sur la période de l'objectif RPO. vSphere Replication transfère plutôt tous les blocs modifiés en un seul ensemble lorsque la machine virtuelle est inactive. Sans VSS, vSphere Replication peut transférer de manière régulière de plus petits bundles de blocs modifiés, répartissant ainsi le trafic sur toute la période de l'objectif RPO. Le trafic change si vous utilisez VSS et si vSphere Replication traite la planification de réplication différemment, ce qui entraîne des modèles de trafic variables.

Si vous changez l'objectif RPO, vSphere Replication transfère plus ou moins de données par réplication pour répondre au nouvel objectif RPO.

Vitesse de liaison

Si vous devez transférer un bundle de réplication moyen de 4 Go dans une période d'une heure, vous devez vérifier la vitesse de la liaison pour déterminer si l'objectif RPO peut être respecté. Si vous disposez d'une liaison de 10 Mbits/s, dans des conditions idéales sur une liaison entièrement dédiée soumise à une faible charge, il faut compter environ une heure pour transférer 4 Go. Le respect de l'objectif RPO sature une connexion WAN de 10 Mbits/s. La connexion est saturée même dans des conditions idéales, sans surcharge ni facteurs restrictifs comme des retransmissions, du trafic partagé ou des rafales excessives de taux de modification des données.

Vous pouvez partir du principe que le pourcentage de disponibilité d'une liaison pour la réplication du trafic est de l'ordre de 70 % uniquement. Cela signifie que sur une liaison de 10 Mbits/s, vous obtenez un débit de liaison d'environ 3 Go par heure. Sur une liaison de 100 Mbits/s, vous obtenez un débit d'environ 30 Go par heure.

Pour calculer la bande passante, reportez-vous à Calculer la bande passante pour vSphere Replication.