Le pilote de gonflage de mémoire (vmmemctl) collabore avec le serveur pour récupérer les pages considérées comme de moindre valeur par le système d'exploitation client.

Le pilote utilise une technique de gonflage propriétaire fournissant des performances prévisibles presque identiques au comportement d'un système natif sous des contraintes de mémoire similaires. Cette technique augmente ou diminue la pression de mémoire sur le système d'exploitation client ; par conséquent, le client utilise ses propres algorithmes de gestion de mémoire. Lorsque la mémoire est faible, le système d'exploitation client détermine les pages à récupérer et, si nécessaire, les permute vers son propre disque virtuel.

Figure 1. Gonflage de mémoire dans le système d'exploitation client


Ce schéma illustre le gonflage de mémoire dans le système d'exploitation client.

Remarque :

Vous devez configurer le système d'exploitation client afin qu'il dispose d'un espace d'échange suffisant. Certains systèmes d'exploitation clients ont des limitations supplémentaires.

Si nécessaire, vous pouvez limiter le nombre de réclamations vmmemctl de mémoire en définissant le paramètre sched.mem.maxmemctl pour une machine virtuelle spécifique. Cette option spécifique la quantité de mémoire maximale (en mégaoctets, Mo) pouvant être réclamée depuis une machine virtuelle. Reportez-vous à la section Paramétrer les attributs avancés de la machine virtuelle dans vSphere Web Client.