Pour stocker les disques virtuels, ESXi utilise des banques de données qui sont des conteneurs logiques cachant les détails du stockage physique aux machines virtuelles et fournissant un modèle uniforme pour le stockage des fichiers de machines virtuelles. Les banques de données que vous déployez sur les périphériques de stockage des blocs utilisent le format vSphere VMFS, un format de système de fichiers haute performance optimisé pour le stockage des machines virtuelles.

Plusieurs versions du système de fichiers VMFS ont été publiées depuis son introduction. Le tableau suivant présente les relations des versions hôtes à VMFS.

Tableau 1. Accès de l'hôte à la version VMFS

VMFS

Hôte ESX/ESXi 3.x

Hôte ESX/ESXi 4.x

Hôte ESXi 5.x

VMFS2

RO

RO

N

VMFS3

RW

RW

RW

VMFS5

N

N

RW

  • RW : Prise en charge complète de la lecture et de l'écriture. Vous pouvez créer et mettre sous tension des machines virtuelles.

  • RO : Prise en charge de la lecture seule. Vous ne pouvez pas créer ni mettre sous tension des machines virtuelles.

  • N : Aucun accès. ESXi 5.x ne prend pas VMFS2 en charge. Si votre banque de données a été formatée avec VMFS2, mettez-la d'abord à niveau vers VMFS3 en utilisant les hôtes hérités et vSphere Client.

Utilisez Client Web vSphere pour configurer une banque de données VMFS à l'avance sur un périphérique de stockage basé sur des blocs détecté par votre hôte ESXi. Une banque de données VMFS peut être étendue pour englober plusieurs extensions de stockage physique, y compris les LUN du SAN et le stockage local. Cette fonction vous permet de regrouper le stockage et vous assure une grande souplesse de création de banque de données nécessaires à vos machines virtuelles.

Vous pouvez augmenter la capacité d'une banque de données pendant que les machines virtuelles fonctionnent sur la banque de données. Ainsi, vous pouvez augmenter l'espace de vos banques de données VMFS si votre machine virtuelle en a besoin. VMFS est conçu pour un accès simultané depuis plusieurs machines physiques et met en place les contrôles d'accès sur les fichiers des machines virtuelles.