Pour modifier le script d'installation ou de mise à niveau par défaut ou pour créer votre propre script, utilisez les commandes prises en charge. Utilisez les commandes prises en charge dans le script d'installation, que vous spécifiez à l'aide d'une commande de démarrage quand vous démarrez le programme d'installation.

Pour déterminer le disque sur lequel installer ou mettre à niveau ESXi, le script d'installation a besoin de l'une des commandes suivantes : install, upgrade ou installorupgrade. La commande install crée les partitions par défaut, incluant une banque de données VMFS qui occupe tout l'espace disponible après la création des autres partitions.

accepteula ou vmaccepteula (requis)

Accepte le contrat de licence ESXi.

clearpart (facultatif)

Effacez toutes les partitions existantes sur le disque. La commande install doit être spécifiée. Modifiez la commande clearpart avec précaution dans vos scripts existants.

--drives=

Supprimez les partitions sur les lecteurs spécifiés.

--alldrives

Ignore la spécification --drives= et autorise l'effacement des partitions sur chaque lecteur.

--ignoredrives=

Supprime les partitions sur tous les lecteurs, sauf sur les lecteurs spécifiés. Requis sauf si l'indicateur --drives= ou --alldrives est spécifié.

--overwritevmfs

Autorise l'écrasement des partitions VMFS sur les lecteurs spécifiés. Par défaut, l'écrasement des partitions VMFS n'est pas autorisé.

--firstdisk=

disk-type1

[disk-type2,...]

Partitions pour le premier disque éligible trouvé. Par défaut, les disques éligibles sont définis dans l'ordre suivant :

  1. Stockage connecté localement (local)

  2. Stockage de réseau (remote)

  3. Disques USB (usb)

Vous pouvez modifier l'ordre des disques en utilisant une liste séparée par des virgules ajoutée à l'argument. Si vous fournissez une liste de filtres, les paramètres par défaut sont écrasés. Vous pouvez combiner des filtres pour spécifier un disque en particulier, en incluant esx pour le premier disque sur lequel ESXi est installé, des informations sur le modèle et le fournisseur, ou le nom du pilote de périphérique vmkernel. Par exemple, pour préférer un disque avec le nom de modèle ST3120814A et n'importe quel disque qui utilise le pilote mptsas au lieu d'un disque local normal, l'argument est --firstdisk=ST3120814A,mptsas,local.

dryrun (facultatif)

Analyse et vérifie le script d'installation. N'effectue pas l'installation.

installer

Indique qu'il s'agit d'une nouvelle installation. Remplace la commande obsolète autopart utilisée pour les installations basées sur un script d'ESXi 4.1. La commande install, upgrade ou installorupgrade est requise pour déterminer sur quel disque ESXi doit être installé ou mis à niveau.

--disk= or --drive=

Indique le disque à la partition. Dans la commande --disk=diskname, le format de la variable diskname peut être n'importe lequel des exemples illustrés ci-dessous :

  • Chemin d'accès : --disk=/vmfs/devices/disks/mpx.vmhba1:C0:T0:L0

  • Nom du disque MPX : --disk=mpx.vmhba1:C0:T0:L0

  • Nom du disque VML : --disk=vml.000000034211234

  • UID de vmkLUN : --disk=vmkLUN_UID

Pour les formats de nom de disque acceptés, reportez-vous à Noms de périphériques de disques.

--firstdisk=

disk-type1,

[disk-type2,...]

Partitions pour le premier disque éligible trouvé. Par défaut, les disques éligibles sont définis dans l'ordre suivant :

  1. Stockage connecté localement (local)

  2. Stockage de réseau (remote)

  3. Disques USB (usb)

Vous pouvez modifier l'ordre des disques en utilisant une liste séparée par des virgules ajoutée à l'argument. Si vous fournissez une liste de filtres, les paramètres par défaut sont écrasés. Vous pouvez combiner des filtres pour spécifier un disque en particulier, en incluant esx pour le premier disque avec ESX installé, les informations sur le modèle et le fournisseur, ou le nom du pilote de périphérique vmkernel. Par exemple, pour préférer un disque avec le nom de modèle ST3120814A et n'importe quel disque qui utilise le pilote mptsas au lieu d'un disque local normal, l'argument est --firstdisk=ST3120814A,mptsas,local.

--ignoressd

Exclut les disques SSD de toute possibilité de partitionnement. Cette option peut être utilisée avec la commande install et l'option --firstdisk. Cette option a priorité sur l'option --firstdisk. Cette option n'est pas compatible avec les options --drive ou --disk et les commandes upgrade et installorupgrade. Pour savoir comment empêcher le formatage SSD lors du partitionnement automatique, consultez la documentation Stockage vSphere.

--overwritevsan

Vous devez utiliser l'option --overwritevsan lors de l'installation d'ESXi sur un disque SSD ou HDD (magnétique), c'est-à-dire sur un groupe de disques Virtual SAN. Si vous utilisez cette option et qu'il n'existe aucune partition Virtual SAN sur le disque sélectionné, l'installation échouera. Si vous installez ESXi sur un disque qui se trouve dans un groupe de disques Virtual SAN, le résultat de l'installation dépend du disque sélectionné :

  • Si vous sélectionnez un SSD, le SSD et tous les HDD sous-jacents qui se trouvent dans le même groupe de disques seront effacés.

  • Si vous sélectionnez un HDD et que le nombre de groupes de disques est supérieur à deux, seul le HDD sélectionné sera effacé.

  • Si vous sélectionnez un disque HDD et que le nombre de groupes de disques est égal ou inférieur à deux, le SDD et le HDD sélectionné seront effacés.

Pour plus d'informations sur la gestion des groupes de disques Virtual SAN, consultez la documentation Stockage vSphere.

--overwritevmfs

Requis pour écraser une banque de données VMFS existante sur le disque avant l'installation.

--preservevmfs

Préserve une banque de données VMFS sur le disque pendant l'installation.

--novmfsondisk

Empêche la création d'une partition VMFS sur ce disque. Doit être utilisée avec --overwritevmfs si une partition VMFS existe déjà sur le disque.

installorupgrade

La commande install, upgrade ou installorupgrade est requise pour déterminer sur quel disque ESXi doit être installé ou mis à niveau.

--disk= or --drive=

Indique le disque à la partition. Dans la commande --disk=diskname, le format de la variable diskname peut être n'importe lequel des exemples illustrés ci-dessous :

  • Chemin d'accès : --disk=/vmfs/devices/disks/mpx.vmhba1:C0:T0:L0

  • Nom du disque MPX : --disk=mpx.vmhba1:C0:T0:L0

  • Nom du disque VML : --disk=vml.000000034211234

  • UID de vmkLUN : --disk=vmkLUN_UID

Pour les formats de nom de disque acceptés, reportez-vous à Noms de périphériques de disques.

--firstdisk=

disk-type1,

[disk-type2,...]

Partitions pour le premier disque éligible trouvé. Par défaut, les disques éligibles sont définis dans l'ordre suivant :

  1. Stockage connecté localement (local)

  2. Stockage de réseau (remote)

  3. Disques USB (usb)

Vous pouvez modifier l'ordre des disques en utilisant une liste séparée par des virgules ajoutée à l'argument. Si vous fournissez une liste de filtres, les paramètres par défaut sont écrasés. Vous pouvez combiner des filtres pour spécifier un disque en particulier, en incluant esx pour le premier disque avec ESX installé, les informations sur le modèle et le fournisseur, ou le nom du pilote de périphérique vmkernel. Par exemple, pour préférer un disque avec le nom de modèle ST3120814A et n'importe quel disque qui utilise le pilote mptsas au lieu d'un disque local normal, l'argument est --firstdisk=ST3120814A,mptsas,local.

--overwritevsan

Vous devez utiliser l'option --overwritevsan lors de l'installation d'ESXi sur un disque SSD ou HDD (magnétique), c'est-à-dire sur un groupe de disques Virtual SAN. Si vous utilisez cette option et qu'il n'existe aucune partition Virtual SAN sur le disque sélectionné, l'installation échouera. Si vous installez ESXi sur un disque qui se trouve dans un groupe de disques Virtual SAN, le résultat de l'installation dépend du disque sélectionné :

  • Si vous sélectionnez un SSD, le SSD et tous les HDD sous-jacents qui se trouvent dans le même groupe de disques seront effacés.

  • Si vous sélectionnez un HDD et que le nombre de groupes de disques est supérieur à deux, seul le HDD sélectionné sera effacé.

  • Si vous sélectionnez un disque HDD et que le nombre de groupes de disques est égal ou inférieur à deux, le SDD et le HDD sélectionné seront effacés.

Pour plus d'informations sur la gestion des groupes de disques Virtual SAN, consultez la documentation Stockage vSphere.

--overwritevmfs

Installez ESXi si une partition VMFS existe sur le disque, mais qu'aucune installation d'ESX ou ESXi n'existe. Sauf si cette option est présente, le programme d'installation échouera si une partition VMFS existe sur le disque, mais qu'aucune installation d'ESX ou ESXi n'existe.

keyboard (facultatif)

Configure le type de clavier pour le système.

keyboardType

Spécifie le mappage de clavier pour le type de clavier sélectionné. keyboardType doit être un des types suivants.

  • Belgian

  • Brazilian

  • Croatian

  • Czechoslovakian

  • Danish

  • Par défaut

  • Estonian

  • Finnish

  • Français

  • Allemand

  • Greek

  • Icelandic

  • Italian

  • Japonais

  • Latin American

  • Norwegian

  • Polish

  • Portuguese

  • Russian

  • Slovenian

  • Spanish

  • Swedish

  • Swiss French

  • Swiss German

  • Turkish

  • US Dvorak

  • Ukrainien

  • United Kingdom

serialnum ou vmserialnum (facultatif)

Obsolète dans ESXi 5.0.x. Pris en charge dans ESXi 5.1 et versions ultérieures. Configure la licence. Si elle n'est pas incluse, ESXi s'installe en mode d'évaluation.

--esx=<license-key>

Précise la clé de licence vSphere à utiliser. Le format est un jeu de groupes de 5 caractères (XXXXX-XXXXX-XXXXX-XXXXX-XXXXX).

network (facultatif)

Spécifie une adresse réseau pour le système.

--bootproto=[dhcp|static]

Indique s'il convient d'obtenir les paramètres réseau à partir de DHCP ou de les définir manuellement.

--device=

Spécifie l'adresse MAC du réseau ou le nom du périphérique, au format vmnicNN, comme dans vmnic0. Ces options se rapportent au périphérique de liaison montante pour le commutateur virtuel.

--ip=

Définit une adresse IP pour la machine à installer, au format xxx.xxx.xxx.xxx. Requis avec l'option --bootproto=static et ignoré dans le cas contraire.

--gateway=

Désigne la passerelle par défaut sous la forme d'une adresse IP, au format xxx.xxx.xxx.xxx. Utilisé avec l'option --bootproto=static.

--nameserver=

Désigne le serveur de nom principal comme adresse IP. Utilisé avec l'option --bootproto=static. Omettez cette option si vous n'avez pas l'intention d'utiliser DNS.

L'option --nameserver peut accepter deux adresses IP. Par exemple :--nameserver="10.126.87.104[,10.126.87.120]"

--netmask=

Spécifie le masque de sous-réseau pour le système installé, au format 255.xxx.xxx.xxx. Utilisé avec l'option --bootproto=static.

--hostname=

Spécifie le nom d'hôte pour le système installé.

--vlanid= vlanid

Spécifie sur quel réseau VLAN se trouve le système. Utilisée avec l'option --bootproto=dhcp ou --bootproto=static. Définissez-la sur un nombre entier compris entre 1 et 4096.

--addvmportgroup=(0|1)

Précise s'il faut ajouter ou non le groupes de ports de réseau VM utilisé par des machines virtuelles. La valeur par défaut est 1.

paranoid (facultatif)

Provoque l'interruption de l'installation par des messages d'avertissement. Si vous omettez cette commande, les messages d'avertissement sont consignés.

part ou partition (facultatif)

Crée une banque de données VMFS supplémentaire sur le système. Une seule banque de données peut être créée par disque. Ne peut pas être utilisée sur le même disque que la commande install. Une seule partition peut être spécifiée par disque et il doit s'agir uniquement d'une partition VMFS.

datastore name

Spécifie où la partition doit être montée.

--ondisk= or --ondrive=

Spécifie le disque ou le lecteur sur lequel la partition est créée.

--firstdisk=

disk-type1,

[disk-type2,...]

Partitions pour le premier disque éligible trouvé. Par défaut, les disques éligibles sont définis dans l'ordre suivant :

  1. Stockage connecté localement (local)

  2. Stockage de réseau (remote)

  3. Disques USB (usb)

Vous pouvez modifier l'ordre des disques en utilisant une liste séparée par des virgules ajoutée à l'argument. Si vous fournissez une liste de filtres, les paramètres par défaut sont écrasés. Vous pouvez combiner des filtres pour spécifier un disque en particulier, en incluant esx pour le premier disque avec ESX installé, les informations sur le modèle et le fournisseur, ou le nom du pilote de périphérique vmkernel. Par exemple, pour préférer un disque avec le nom de modèle ST3120814A et n'importe quel disque qui utilise le pilote mptsas au lieu d'un disque local normal, l'argument est --firstdisk=ST3120814A,mptsas,local.

reboot (facultatif)

Redémarre la machine une fois l'installation basée sur un script effectuée.

<--noeject>

Le CD n'est pas éjecté après l'installation.

rootpw (requis)

Règle le mot de passe racine pour le système.

--iscrypted

Précise que le mot de passe est crypté.

password

Précise la valeur du mot de passe.

mise à niveau

La commande install, upgrade ou installorupgrade est requise pour déterminer sur quel disque ESXi doit être installé ou mis à niveau.

--disk= or --drive=

Indique le disque à la partition. Dans la commande --disk=diskname, le format de la variable diskname peut être n'importe lequel des exemples illustrés ci-dessous :

  • Chemin d'accès : --disk=/vmfs/devices/disks/mpx.vmhba1:C0:T0:L0

  • Nom du disque MPX : --disk=mpx.vmhba1:C0:T0:L0

  • Nom du disque VML : --disk=vml.000000034211234

  • UID de vmkLUN : --disk=vmkLUN_UID

Pour les formats de nom de disque acceptés, reportez-vous à Noms de périphériques de disques.

--firstdisk=

disk-type1,

[disk-type2,...]

Partitions pour le premier disque éligible trouvé. Par défaut, les disques éligibles sont définis dans l'ordre suivant :

  1. Stockage connecté localement (local)

  2. Stockage de réseau (remote)

  3. Disques USB (usb)

Vous pouvez modifier l'ordre des disques en utilisant une liste séparée par des virgules ajoutée à l'argument. Si vous fournissez une liste de filtres, les paramètres par défaut sont écrasés. Vous pouvez combiner des filtres pour spécifier un disque en particulier, en incluant esx pour le premier disque avec ESX installé, les informations sur le modèle et le fournisseur, ou le nom du pilote de périphérique vmkernel. Par exemple, pour préférer un disque avec le nom de modèle ST3120814A et n'importe quel disque qui utilise le pilote mptsas au lieu d'un disque local normal, l'argument est --firstdisk=ST3120814A,mptsas,local.

%include ou include (facultatif)

Spécifie un autre script d'installation à analyser. Cette commande est traitée d'une manière similaire à une commande multiligne, mais elle ne prend qu'un seul argument.

filename

Par exemple : %include part.cfg

%pre (facultatif)

Indique un script à exécuter avant que la configuration kickstart ne soit évaluée. Par exemple, vous pouvez l'utiliser pour générer les fichiers que le fichier kickstart doit inclure.

--interpreter

=[python|busybox]

Indique un interprète à utiliser. L'interprète par défaut est busybox.

%post (facultatif)

Exécute le script spécifié une fois que le module a été installé. Si vous précisez plusieurs sections %post, elles sont exécutées dans leur ordre d'apparition dans le script d'installation.

--interpreter

=[python|busybox]

Indique un interprète à utiliser. L'interprète par défaut est busybox.

--timeout=secs

Précise un délai d'expiration pour l'exécution du script. Si le script n'est pas complété à l'expiration du délai, l'arrêt du script est forcé.

--ignorefailure

=[true|false]

Si le paramètre est vrai (true), l'installation est considérée comme ayant réussi même si le script %post se termine avec une erreur.

%firstboot

Crée un script init qui s'exécute uniquement lors du premier démarrage. Le script n'a pas d'incidence sur les démarrages suivants. Si plusieurs sections %firstboot sont spécifiées, elles sont exécutées dans l'ordre dans lequel elles apparaissent dans le fichier kickstart.

Remarque :

Vous ne pouvez pas vérifier la sémantique des scripts %firstboot tant que le système n'aura pas démarré pour la première fois. Un script %firstboot peut contenir des erreurs pouvant être catastrophiques qui ne sont pas exposées tant que l'installation n'est pas terminée.

--interpreter

=[python|busybox]

Indique un interprète à utiliser. L'interprète par défaut est busybox.

Remarque :

Vous ne pouvez pas vérifier la sémantique des scripts %firstboot tant que le système n'aura pas démarré pour la première fois. Si le script contient des erreurs, elles ne seront exposées qu'une fois l'installation terminée.