Après la création d'une machine virtuelle, cette option permet d'en augmenter la taille.

-X --extendvirtualdisk newSize [kK|mM|gG]

Avant d'entrer cette commande, vous devez mettre hors tension la machine virtuelle qui utilise ce fichier de disque. Vous devrez peut-être mettre à niveau le système de fichiers du disque, afin que le système d'exploitation invité puisse reconnaître et utiliser la nouvelle taille de disque (et donc l'espace disponible supplémentaire).

Remarque :

Vous ne pouvez pas étendre à chaud des disques SATA virtuels, ou tout disque virtuel si la capacité après extension est égale ou supérieure à 2 To.

Vous pouvez spécifier la valeur du paramètre newSize en kilo-octets, en méga-octets ou en giga-octets : pour cela, ajoutez un suffixe k (kilo-octets), m (méga-octets) ou g (giga-octets). Le type d'unité ne respecte pas la casse. vmkfstools considère que k et K signifient kilo-octets. Si vous ne spécifiez aucun type d'unité, vmkfstools utilise par défaut les kilo-octets.

Le paramètre newSize définit la nouvelle taille totale (et pas uniquement l'incrément ajouté au disque).

Par exemple, pour étendre un disque virtuel de 4 Go d'1 Go, entrez : vmkfstools -X 5g disk name.

Vous pouvez étendre le disque virtuel au format eagerzeroedthick en utilisant l'option -d eagerzeroedthick.

Remarque :

N'étendez pas le disque de base d'une machine virtuelle associée à des snapshots. En effet, cela vous empêcherait de valider les snapshots ou de restaurer la taille d'origine du disque de base.