Vous pouvez dimensionner la capacité d'une banque de données Virtual SAN pour prendre en charge les fichiers de machines virtuelles (VM) dans le cluster, ainsi que pour gérer les pannes et les opérations de maintenance.

Capacité brute

Pour déterminer la capacité brute d'une banque de données Virtual SAN, multipliez le nombre total de groupes de disques du cluster par la taille des périphériques de capacité dans ces groupes de disques, puis soustrayez la surcharge requise par le format sur disque Virtual SAN.

Nombre d'échecs tolérés

Lorsque vous prévoyez la capacité de la banque de données Virtual SAN, sans inclure le nombre de machines virtuelles et la taille réservée pour leurs fichiers VMDK, vous devez tenir compte des attributs Nombre d'échecs tolérés et Méthode de tolérance de panne des stratégies de stockage des machines virtuelles pour le cluster.

Le Nombre d'échecs tolérés joue un rôle important lorsque vous planifiez et dimensionnez la capacité de stockage de Virtual SAN. En fonction des conditions de disponibilité d'une machine virtuelle, le paramètre peut doubler la consommation ou plus, par rapport à la consommation d'une machine virtuelle et de ses périphériques individuels.

Par exemple, si la Méthode de tolérance de panne est définie sur RAID-1 (Mise en miroir) - Performance et que le Nombre d'échecs tolérés est défini sur 1, les machines virtuelles peuvent utiliser environ 50 pour cent de la capacité brute. Si le Nombre d'échecs tolérés est défini sur 2, la capacité utilisable est d'environ 33 pour cent. Si le Nombre d'échecs tolérés est défini sur 3, la capacité utilisable est d'environ 25 pour cent.

Mais si la Méthode de tolérance de panne est définie sur RAID-5/6 (Codage d'effacement) - Capacité et que le Nombre d'échecs tolérés est défini sur 1, les machines virtuelles peuvent utiliser environ 75 pour cent de la capacité brute. Si le Nombre d'échecs tolérés est défini sur 2, la capacité utilisable est d'environ 67 pour cent. Pour plus informations sur RAID 5/6, reportez-vous à la section Utiliser le codage d'effacement RAID 5 ou RAID 6

Pour plus d'informations sur les attributs d'une stratégie de stockage de Virtual SAN, reportez-vous au Utilisation de stratégies Virtual SAN.

Calcul de la capacité requise

Planifiez la capacité requise pour les machines virtuelles dans un cluster avec la mise en miroir RAID 1 sur la base des critères suivants :

  1. Calculez l'espace de stockage que les machines virtuelles du cluster Virtual SAN sont supposées consommer.

    expected overall consumption = number of VMs in the cluster * expected percentage of consumption per VMDK 
  2. Tenez compte de l'attribut Nombre d'échecs tolérés configuré dans les stratégies de stockage pour les machines virtuelles du cluster. L'attribut a une incidence directe sur le nombre de réplicas d'un fichier VMDK sur les hôtes du cluster.

    datastore capacity = expected overall consumption * (Number of failures to tolerate + 1)
  3. Calculez les besoins supplémentaires du format sur disque de Virtual SAN.

    • Le format sur disque version 3.0 et versions ultérieures ajoute une surcharge supplémentaire, généralement pas plus de 1 à 2 pour cent de capacité par périphérique. La déduplication et la compression pour lesquelles un total de contrôle logiciel est activé nécessite une surcharge d'environ 6,2 pour cent de capacité par périphérique.

    • Le format sur disque version 2.0 ajoute une surcharge supplémentaire, généralement pas plus de 1 à 2 pour cent de capacité par périphérique.

    • Le format sur disque version 1.0 ajoute une surcharge supplémentaire d'environ 1 Go par périphérique de capacité.

Instructions de dimensionnement de capacité

  • Conservez au moins 30 % d'espace inutilisé afin d'empêcher Virtual SAN de rééquilibrer la charge de stockage. Virtual SAN rééquilibre les composants du cluster lorsque la consommation sur un périphérique de capacité atteint 80 pour cent ou plus. Cette opération de rééquilibrage peut affecter les performances des applications. Pour éviter ce problème, maintenez une consommation de stockage inférieure à 70 %.

  • Prévoyez une capacité supplémentaire afin de gérer une panne éventuelle ou le remplacement de périphériques de capacité, de groupes de disques et d'hôtes. Lorsqu'un périphérique de capacité est inaccessible, Virtual SAN récupère les composants d'un autre périphérique du cluster. Lorsqu'un périphérique cache Flash tombe en panne ou est supprimé, Virtual SAN récupère les composants de l'intégralité du groupe de disques.

  • Réservez une capacité supplémentaire afin de vous assurer que Virtual SAN récupère les composants après une panne de l'hôte ou lorsqu'un hôte est placé en mode de maintenance. Par exemple, fournissez aux hôtes une capacité suffisante permettant de maintenir assez de capacité libre pour que la reconstruction des composants aboutisse après une panne de l'hôte ou lors d'une opération de maintenance. Cela est important lorsque vous avez plus de trois hôtes, vous avez donc suffisamment de capacité libre pour recréer les composants en panne. Si un hôte tombe en panne, la recréation s'effectue sur le stockage disponible sur un autre hôte, afin qu'une autre panne puisse être tolérée. Cependant, dans un cluster à trois hôtes, Virtual SAN n'effectue pas l'opération de recréation si le Nombre d'échecs tolérés est défini sur 1, car lorsqu'un hôte tombe en panne, il ne reste plus que deux hôtes dans le cluster. Afin de pouvoir tolérer une recréation après un échec, vous devez avoir au moins trois hôtes.

  • Fournissez un espace de stockage temporaire suffisant pour les modifications de la stratégie de stockage de VM de Virtual SAN. Lorsque vous modifiez dynamiquement une stratégie de stockage de VM, Virtual SAN peut créer une disposition des répliques permettant de former un objet. Lorsque Virtual SAN instancie et synchronise ces répliques avec la réplique d'origine, le cluster doit fournir un espace supplémentaire temporaire.

  • Si vous prévoyez d'utiliser des fonctionnalités avancées, par exemple le total de contrôle logiciel ou la déduplication et la compression, réservez de la capacité supplémentaire pour traiter la surcharge opérationnelle.

Considérations relatives aux objets de machines virtuelles

Lorsque vous planifiez la capacité de stockage de la banque de données Virtual SAN, tenez compte de l'espace requis dans la banque de données pour les objets de l'espace de noms de base, les snapshots et les fichiers d'échange des machines virtuelles.

  • Espace de noms de base de la VM. Vous pouvez attribuer une stratégie de stockage spécifiquement à l'objet de l'espace de noms de base d'une machine virtuelle. Afin d'empêcher une allocation inutile de capacité et de stockage en cache, Virtual SAN applique uniquement le Nombre d'échecs tolérés et les paramètres de Provisionnement forcé d'une stratégie à l'espace de noms de base de la machine virtuelle. Configurez un espace de stockage pour répondre aux spécifications d'une stratégie de stockage attribuée à un espace de noms de base de la VM dont le Nombre d'échecs tolérés est supérieur à 0.

  • Snapshots. Les périphériques delta héritent de la stratégie du fichier VMDK de base. Configurez un espace de stockage supplémentaire en fonction de la taille et du nombre attendus de snapshots, et en fonction des paramètres des stratégies de stockage de Virtual SAN.

    L'espace requis peut varier. Sa taille dépend de la fréquence à laquelle la machine virtuelle modifie les données et de la durée pendant laquelle un snapshot est lié à la machine virtuelle.

  • Fichiers d'échange. Virtual SAN utilise une stratégie de stockage individuelle pour les fichiers d'échange des machines virtuelles. La stratégie tolère un seul échec, ne définit aucune réservation de bande ni de cache de lecture, et active le provisionnement forcé.