Network I/O Control utilise deux modèles pour allouer de la bande passante aux machines virtuelles : d'un côté, l'allocation sur la totalité du vSphere Distributed Switch basée sur les pools de ressources réseau et, de l'autre, l'allocation sur l'adaptateur physique qui transporte le trafic d'une machine virtuelle.

Pools de ressources réseau

Un pool de ressources réseau représente une partie de la bande passante agrégée qui est réservée pour le trafic système des machines virtuelles sur tous les adaptateurs physiques connectés au Distributed Switch.

Par exemple, si une bande passante de 0,5 Go/s est réservée sur chaque liaison montante 10 GbE d'un Distributed Switch qui en possède 10, la bande passante agrégée totale pour la réservation de machine virtuelle est de 5 Go/s. Chaque pool de ressources réseau peut réserver un quota d'une capacité de 5 Go/s.

Le quota de bande passante dédié à un pool de ressources réseau est réparti entre les différents groupes de ports distribués associés au pool. Le pool envoie une quantité de bande passante à la machine virtuelle à travers le groupe de ports distribués à laquelle elle est connectée.

Par défaut, les groupes de ports distribués du commutateur sont attribués à un pool de ressources réseau appelé « default » et dont le quota n'est pas configuré.

Figure 1. Agrégation de bande passante pour les pools de ressources réseau dans les liaisons montantes d'un vSphere Distributed Switch


Network I/O Control version 3 prend en charge des pools de parts de quotas de bande passante que les machines virtuelles peuvent réserver.


Définition de la bande passante requise pour une machine virtuelle

Vous allouez de la bande passante à une machine virtuelle individuelle de la même façon que vous allouez des ressources de mémoire et de CPU. Network I/O Control version 3 provisionne une machine virtuelle en bande passante en fonction des parts et des valeurs de réservation et de limite définies dans les paramètres matériels de machine virtuelle pour un adaptateur réseau. La réservation permet de garantir une quantité minimale de bande passante : le trafic de la machine virtuelle sera en droit de consommer cette quantité au moins. Si un adaptateur physique dispose de davantage de capacité, la machine virtuelle pourra alors éventuellement utiliser de la bande passante supplémentaire, selon les parts et la valeur de limite spécifiées.

Provisionnement en bande passante d'une machine virtuelle sur l'hôte

Pour garantir une certaine quantité de bande passante, Network I/O Control utilise un moteur de placement du trafic qui s'active lorsqu'une réservation de bande passante est configurée pour une machine virtuelle. Le Distributed Switch tente de placer le trafic provenant d'un adaptateur réseau de machine virtuelle sur un adaptateur physique qui peut fournir la bande passante requise dans l'étendue de la stratégie d'association active.

La réservation de bande passante totale pour les machines virtuelles d'un hôte ne doit pas dépasser la bande passante réservée configurée pour le trafic système des machines virtuelles.

La limite et la réservation réelles dépendent également de la stratégie de formation du trafic appliquée au groupe de ports distribués auquel l'adaptateur est connecté. Par exemple, si une limite de 200 Mo/s est requise pour un adaptateur réseau de machine virtuelle et que la bande passante moyenne configurée de la stratégie de formation du trafic est de 100 Mo/s, la limite réelle sera de 100 Mo/s.

Figure 2. Configuration relative à l'allocation de bande passante pour les machines virtuelles individuelles


Dans Network I/O Control, la réservation de bande passante pour une machine virtuelle est garantie en fonction de la réservation du trafic système des machines virtuelles définie sur l'adaptateur physique qui envoie de trafic à partir de la machine virtuelle.