En matière de sécurisation de votre environnement réseau, la première étape consiste à respecter les recommandations de sécurité générales s'appliquant aux réseaux. Vous pouvez ensuite vous concentrer sur des points spéciaux, comme la sécurisation du réseau à l'aide de pare-feu ou du protocole IPsec.

  • Si Spanning Tree est activé, assurez-vous que les ports du commutateur physique sont configurés avec Portfast. Étant donné que les commutateurs virtuels VMware ne prennent pas en charge le STP, Portfast doit être configuré sur les ports de commutateur physique connectés à un hôte ESXi, afin d'éviter les boucles au sein du réseau de commutateurs physiques. Si le protocole Portfast n'est pas configuré, des problèmes de performance et de connectivité sont à craindre.

  • Assurez-vous que le trafic NetFlow d'un Distributed Virtual Switch est envoyé uniquement aux adresses IP de collecteurs autorisés. Les exportations Netflow ne sont pas chiffrées et peuvent contenir des informations sur le réseau virtuel. Ces informations augmentent les risques d'attaque de type « intermédiaire ». Si une exportation Netflow est nécessaire, assurez-vous que toutes les adresses IP Netflow cibles sont correctes.

  • Assurez-vous que seuls les administrateurs autorisés ont accès aux composants de mise en réseau en utilisant des contrôles d'accès basés sur rôles. Par exemple, les administrateurs de machines virtuelles ne devraient pouvoir accéder qu'aux groupes de ports dans lesquels leurs machines virtuelles résident. Donnez aux administrateurs réseau des autorisations pour tous les composants du réseau virtuel, mais pas d'accès aux machines virtuelles. Le fait de limiter l'accès réduit le risque d'erreur de configuration, qu'elle soit accidentelle ou délibérée, et renforce les concepts essentiels de sécurité que sont la séparation des devoirs et le moindre privilège.

  • Assurez-vous que les groupes de ports ne sont pas configurés sur la valeur du VLAN natif. Les commutateurs physiques utilisent VLAN 1 comme VLAN natif. Les trames sur un VLAN natif ne sont pas balisées avec un 1. ESXi n'a pas de VLAN natif. Les trames pour lesquelles le VLAN est spécifié dans le groupe de ports comportent une balise, mais les trames pour lesquelles le VLAN n'est pas spécifié dans le groupe de ports ne sont pas balisées. Ceci peut créer un problème, car les machines virtuelles balisées avec un 1 appartiendront au VLAN natif du commutateur physique.

    Par exemple, les trames sur le VLAN 1 d'un commutateur physique Cisco ne sont pas balisées car VLAN1 est le VLAN natif sur ce commutateur physique. Cependant, les trames de l'hôte ESXi qui sont spécifiées en tant que VLAN 1 sont balisées avec un 1. Par conséquent, le trafic de l'hôte ESXi destiné au VLAN natif n'est pas routé correctement, car il est balisé avec un 1 au lieu de ne pas être balisé. Le trafic du commutateur physique provenant du VLAN natif n'est pas visible car il n'est pas balisé. Si le groupe de ports du commutateur virtuel ESXi utilise l'ID du VLAN natif, le trafic provenant des machines virtuelles sur ce port n'est pas visible pour le VLAN natif sur le commutateur, car le commutateur attend un trafic non balisé.

  • Assurez-vous que les groupes de ports ne sont pas configurés sur des valeurs VLAN réservées par les commutateurs physiques en amont. Les commutateurs physiques réservent certains ID de VLAN à des fins internes, et n'autorisent souvent pas le trafic configuré sur ces valeurs. Par exemple, les commutateurs Cisco Catalyst réservent généralement les VLAN 1001 à 1024 et 4094. Utiliser un VLAN réservé peut entraîner un déni de service sur le réseau.

  • Assurez-vous que les groupes de ports ne sont pas configurés sur VLAN 4095, sauf si vous utilisez le balisage d'invité virtuel (VGT). Définir un groupe de ports sur VLAN 4095 active le mode VGT. Dans ce mode, le commutateur virtuel transmet toutes les trames du réseau à la machine virtuelle sans modifier les balises VLAN , en laissant la machine virtuelle les traiter.

  • Restreignez les remplacements de configuration de niveau de port sur un commutateur virtuel distribué. Les remplacements de configuration de niveau de port sont désactivés par défaut. Lorsque des remplacements sont activés, vous pouvez utiliser des paramètres de sécurité qui sont différents pour la machine virtuelle et le niveau des groupes de ports. Certaines machines virtuelles requièrent des configurations uniques, mais la surveillance est essentielle. Si les remplacements ne sont pas surveillés, n'importe quel utilisateur parvenant à accéder à une machine virtuelle avec une configuration de commutateur virtuel distribué peut tenter d'exploiter cet accès.

  • Assurez-vous que le trafic en miroir du port du commutateur virtuel distribué est envoyé uniquement aux ports du collecteur ou aux VLAN autorisés. Un vSphere Distributed Switch peut mettre en miroir le trafic provenant d'un port vers un autre pour permettre aux périphériques de capture de paquets de collecter des flux de trafic spécifiques. La mise en miroir des ports envoie une copie de l'ensemble du trafic spécifié dans un format non-chiffré. Ce trafic mis en miroir contient les données complètes dans les paquets capturés, et ceci peut compromettre les données s'il est mal dirigé. Si la mise en miroir des ports est requise, vérifiez que tous les ID de VLAN, de port et de liaison montante de destination de la mise en miroir des ports sont corrects.