Suivez ces meilleures pratiques lorsque vous provisionnez des conteneurs de stockage côté baie vSphere Virtual Volumes.

Création de conteneurs en fonction de vos limites

Sachant que les conteneurs de stockage appliquent des limites logiques lors du regroupement de volumes virtuels, le conteneur que vous créez doit respecter les limites que vous souhaitez appliquer.

Les exemples peuvent inclure un conteneur créé pour un locataire dans un déploiement à locataires multiples ou un conteneur pour un service dans un déploiement d’entreprise.

  • des organismes ou des services, par exemple, un organisme financier ou un service des ressources humaines ;

  • Des groupes ou des projets (par exemple, Équipe A et Équipe rouge) ;

  • des clients.

Mise de toutes les capacités de stockage dans un conteneur unique

Les conteneurs de stockage sont des banques de données individuelles. Un conteneur de stockage peut exporter plusieurs profils de capacité de stockage. C'est pourquoi des machines virtuelles aux besoins et aux paramètres de stratégie de stockage différents peuvent faire partie d'un même conteneur de stockage.

La modification des profils de stockage doit être une opération côté baie, et non une migration de stockage vers un autre conteneur.

Évitez de sur-provisionner vos conteneurs de stockage

Lorsque vous provisionnez un conteneur de stockage, les limites spatiales que vous appliquez dans le cadre de la configuration du conteneur ne sont que des limites logiques. Ne prévoyez pas un conteneur plus grand que nécessaire pour l’utilisation prévue. Si vous augmentez ultérieurement la taille du conteneur, vous n’aurez besoin ni de le reformater ni de le repartitionner.

Utilisation de l’interface utilisateur de gestion spécifique au stockage pour provisionner des points de terminaison de protocole

Chaque conteneur de stockage a besoin de points de terminaison de protocole (PE) auxquels les hôtes ESXi ont accès.

Lorsque vous utilisez le stockage des blocs, le point de terminaison de protocole représente un LUN proxy défini par un nom WWN de LUN T10. Pour le stockage NFS, le point de terminaison de protocole est un point de montage, tel qu'une adresse IP ou un nom DNS, et un nom de partage.

Généralement, la configuration des points de terminaison de protocole est spécifique à la baie. Lorsque vous configurez des points de terminaison de protocole, vous devez les associer à des processeurs de stockage spécifiques ou à certains hôtes. Pour éviter les erreurs lors de la création de points de terminaison de protocole, ne les configurez pas manuellement. Lorsque cela est possible, utilisez plutôt des outils de gestion spécifiques au stockage.

N'attribuez aucun ID au-dessus de Disk.MaxLUN aux LUN de points de terminaison de protocole

Par défaut, un hôte ESXi peut accéder à des ID de LUN dans la plage comprise entre 0 et 1023. Si l’ID du LUN de point de terminaison de protocole que vous souhaitez configurer est 1024 ou plus, l’hôte peut ignorer le point de terminaison de protocole.

Si votre environnement utilise des ID de LUN supérieurs à 1023, modifiez le nombre de LUN analysés au moyen du paramètre Disk.MaxLUN. Reportez-vous à Modifier le nombre de périphériques de stockage analysés.