vSphere HA utilise le contrôle d'admission pour s'assurer que des ressources suffisantes sont réservées à la récupération des machine virtuelles en cas de défaillance d'un hôte.

Le contrôle d'admission impose des contraintes sur l'utilisation des ressources. Les actions qui risquent d'enfreindre ces contraintes ne sont pas autorisées. Les actions qui peuvent ne pas être autorisées incluent les exemples suivants :

  • Mise sous tension d'une machine virtuelle
  • Migration d'une machine virtuelle
  • Augmentation de la réserve de CPU ou de mémoire d'une machine virtuelle
La base du contrôle d'admission vSphere HA est le nombre de défaillances d'hôte que le cluster est autorisé à tolérer et qui continue à garantir le basculement. La capacité de basculement des hôtes peut être définie de trois manières différentes :
  • Pourcentage de ressources du cluster
  • Stratégie d'emplacement
  • Hôtes de basculement dédiés
Note : Vous pouvez désactiver le contrôle d'admission de vSphere HA. Cependant, sans ce contrôle, il est impossible de garantir que le nombre de machines virtuelles attendu puisse être redémarré après une défaillance. Ne désactivez pas définitivement le contrôle d'admission.
Note : Dans un cluster, désactivez temporairement le contrôle d'admission HA pour laisser vSphere vMotion poursuivre. Cette action permet d'éviter les interruptions de service des machines sur les hôtes que vous corrigez. La désactivation du contrôle d'admission HA avant de corriger un cluster à deux nœuds entraîne la perte de quasiment toutes ses garanties de haute disponibilité. Cela est dû au fait que lorsque l'un des deux hôtes passe en mode de maintenance, vCenter Server ne peut pas basculer les machines virtuelles vers cet hôte et les basculements HA ne réussissent jamais.

Quelle que soit l'option de contrôle d'admission choisie, un seuil de réduction des ressources de VM existe également. Ce paramètre permet de spécifier le pourcentage de dégradation des ressources pouvant être toléré, mais il n'est pas disponible si vSphere DRS n'est pas activé.

Le calcul de la réduction des ressources est vérifié pour le CPU et la mémoire. Il prend en compte la mémoire réservée d'une machine virtuelle et la surcharge de la mémoire pour décider de l'autoriser ou non à être mise sous tension, migrée ou à modifier sa réservation. La mémoire réelle utilisée par la machine virtuelle n'est pas prise en compte dans le calcul, car la réservation de mémoire ne correspond pas toujours à l'utilisation réelle de la mémoire de la machine virtuelle. Si l'utilisation réelle est supérieure à la mémoire réservée, la capacité de basculement disponible est insuffisante, ce qui entraîne la dégradation des performances lors du basculement.

La définition d'un seuil de réduction des performances vous permet de spécifier l'incidence d'un problème de configuration. Par exemple :

  • La valeur par défaut est 100 %, qui ne produit pas d'avertissements.
  • Si vous réduisez le seuil à 0 %, un avertissement est généré dès que l'utilisation du cluster est supérieure à la capacité disponible.
  • Si vous réduisez le seuil à 20 %, la réduction des performances pouvant être tolérée est calculée de la manière suivante : performance reduction = current utilization * 20%. Lorsque l'utilisation actuelle moins la réduction des performances dépasse la capacité disponible, une notification concernant la configuration est émise.