Vous pouvez définir le comportement des fichiers et transmissions Syslog d'ESXi à l'aide d'un ensemble d'options Syslog.

Outre les paramètres de base, tels que Syslog.global.logHost, à partir de ESXi 7.0 Update 1, une liste d'options avancées est disponible pour les personnalisations et la conformité NIAP.

Note : Tous les paramètres d'enregistrement d'audit, en commençant par Syslog.global.auditRecord, prennent effet immédiatement. Pour les autres paramètres que vous définissez à l'aide d'ESXCLI, assurez-vous d'exécuter la commande esxcli system syslog reload pour activer les modifications.
Tableau 1. Options Syslog héritées
Option commande ESXCLI Description
Syslog.global.logHost

esxcli system syslog config set --loghost=<str>

Définit une liste délimitée par des virgules d'hôtes distants et des spécifications pour les transmissions de messages. Si le champ loghost=<str> est vide, aucun journal n'est transféré. Bien qu'il n'existe aucune limite stricte du nombre d'hôtes distants pouvant recevoir des messages Syslog, il est recommandé de conserver le nombre d'hôtes distants à cinq ou moins. Le format d'une spécification d'hôte distant est : protocol://hostname|ipv4|'['ipv6']'[:port]. Le protocole doit être TCP, UDP ou SSL. La valeur d'un port peut être n'importe quel nombre décimal compris entre 1 et 65535. Si aucun port n'est fourni, SSL et TCP utilisent le port 1514. UDP utilise le port 514. Par exemple : ssl://hostName1:1514.
Syslog.global.defaultRotate esxcli system syslog config set --default-rotate=<long> Nombre maximal d'anciens fichiers journaux à conserver. Vous pouvez définir ce nombre de façon globale et pour les sous-unités d'enregistrement automatique (voir Syslog.global.defaultSize).
Syslog.global.defaultSize esxcli system syslog config set --default-size=<long> Taille par défaut des fichiers journaux en Kio. Lorsqu'un fichier atteint la taille par défaut, le service Syslog crée un fichier. Vous pouvez définir ce nombre de façon globale et pour les sous-unités d'enregistrement automatique.
Syslog.global.logDir esxcli system syslog config set --logdir=<str> Répertoire dans lequel résident les journaux. Le répertoire peut se trouver sur des volumes NFS ou VMFS montés. Seul le répertoire /scratch situé sur le système de fichiers local subsiste après des redémarrages. Spécifiez le répertoire sous la forme [nom_banque_de_données]chemin_du_fichier, le chemin étant relatif à la racine du volume qui assure la sauvegarde de la banque de données. Par exemple, le chemin [storage1] /systemlogs crée un mappage vers le chemin / vmfs/volumes/storage1/systemlogs.
Syslog.global.logDirUnique esxcli system syslog config set --logdir-unique=<bool> Spécifie le nom d'hôte ESXi à concaténer à la valeur Syslog.global.logDir. Il est essentiel d'activer ce paramètre lorsque plusieurs hôtes ESXi se connectent à un système de fichiers partagé. Lorsque vous sélectionnez cette option, un sous-répertoire est créé portant le nom de l'hôte ESXi dans le répertoire spécifié par Syslog.global.LogDir. Il est utile d'avoir un répertoire unique si le même répertoire NFS est utilisé par plusieurs hôtes ESXi.
Syslog.global.certificate.checkSSLCerts esxcli system syslog config set --check-ssl-certs=<bool> Applique la vérification des certificats SSL lors de la transmission de messages à des hôtes distants.
Tableau 2. Options Syslog disponibles à partir d'ESXi 7.0 Update 1
Option commande ESXCLI Description
Syslog.global.auditRecord.storageCapacity esxcli system auditrecords local set --size=<long> Spécifie la capacité du répertoire de stockage d'audit situé sur l'hôte ESXi. Vous ne pouvez pas réduire la capacité du stockage des enregistrements d'audit. Vous pouvez augmenter la capacité avant ou après l'activation du stockage des enregistrements d'audit (consultez Syslog.global.auditRecord.storageEnable).
Syslog.global.auditRecord.remoteEnable esxcli system auditrecords remote enable Permet d'envoyer des enregistrements d'audit à des hôtes distants. Les hôtes distants sont spécifiés à l'aide du paramètre Syslog.global.logHost.
Syslog.global.auditRecord.storageDirectory esxcli system auditrecords local set --directory=<dir> Spécifie l'emplacement du répertoire de stockage d'audit. Vous ne pouvez pas modifier le répertoire de stockage des enregistrements d'audit lorsque le stockage des enregistrements d'audit est activé (consultez Syslog.global.auditRecord.storageEnable).
Syslog.global.auditRecord.storageEnable esxcli system auditrecords local enable Active le stockage des enregistrements d'audit sur un hôte ESXi. Le répertoire de stockage d'audit n'existe pas, il est créé avec la capacité spécifiée par Syslog.global.auditRecord.storageCapacity.
Syslog.global.certificate.checkCRL esxcli system syslog config set --crl-check=<bool> Permet de vérifier l'état de révocation de tous les certificats d'une chaîne de certificats SSL.

Permet la vérification des listes de révocation de certificats (CRL) X.509, qui ne sont pas vérifiées par défaut conformément aux conventions du secteur. Une configuration validée par NIAP nécessite des vérifications CRL. En raison des limitations de mise en œuvre, si les vérifications de la liste de révocation de certificats sont activées, tous les certificats d'une chaîne de certificats doivent fournir un lien CRL.

N'activez pas l'option crl-check pour les installations qui ne sont pas liées à la certification en raison des difficultés de configuration correcte d'un environnement qui utilise des vérifications de liste de révocation de certificats.

Syslog.global.certificate.strictX509Compliance esxcli system syslog config set --x509-strict=<bool> Active une conformité stricte avec X.509. Effectue des contrôles de validité supplémentaires sur les certificats racines de l'autorité de certification lors de la vérification. En général, ces vérifications ne sont pas effectuées, car les racines d'autorité de certification sont intrinsèquement approuvées et peuvent entraîner des incompatibilités avec des racines d'autorité de certification existantes mal configurées. Une configuration validée par NIAP nécessite même des racines d'autorité de certification pour transmettre des validations.

N'activez pas l'option x509-strict pour les installations qui ne sont pas liées à la certification en raison des difficultés de configuration correcte d'un environnement qui utilise des vérifications de liste de révocation de certificats.

Syslog.global.droppedMsgs.fileRotate esxcli system syslog config set --drop-log-rotate=<long> Spécifie le nombre d'anciens fichiers journaux de messages abandonnés à conserver.
Syslog.global.droppedMsgs.fileSize esxcli system syslog config set --drop-log-size=<long> Spécifie la taille de chaque fichier journal des messages abandonnés avant de passer à un nouveau fichier journal, en Kio.
Syslog.global.logCheckSSLCerts esxcli system syslog config set --check-ssl-certs=<bool> Applique la vérification des certificats SSL lors de la transmission de messages à des hôtes distants.
Note : Obsolète. Utilisez Syslog.global.certificate.checkSSLCerts dans ESXi 7.0 Update 1 et versions ultérieures.
Syslog.global.logFilters esxcli system syslog logfilter [add | remove | set] ... Spécifie une ou plusieurs spécifications de filtrage de journaux. Chaque filtre de journal doit être séparé par une barre verticale double « || ». Le format d'un filtre de journal est le suivant : numLogs | ident | logRegexp. numLogs définit le nombre maximal d'entrées pour les messages de journaux spécifiés. Une fois ce nombre atteint, les messages de journaux spécifiés sont filtrés et ignorés. ident spécifie un ou plusieurs composants système dont les messages de journaux générés seront traités par le filtre. logRegexp spécifie une phrase sensible à la casse avec une syntaxe d'expression régulière Python pour filtrer les messages de journaux selon leur contenu.
Syslog.global.logFiltersEnable Active l'utilisation de filtres de journaux.
Syslog.global.logLevel esxcli system syslog config set --log-level=<str> Spécifie le niveau de filtrage des journaux. Vous devez modifier ce paramètre uniquement lors du dépannage d'un problème avec le démon syslog. Vous pouvez utiliser les valeurs debug pour le niveau le plus détaillé, info pour le niveau de détail par défaut, warning uniquement pour les avertissements ou les erreurs, ou error uniquement pour les erreurs.
Syslog.global.msgQueueDropMark esxcli system syslog config --queue-drop-mark=<long>) Spécifie le pourcentage de capacité de la file d'attente des messages auquel les messages sont abandonnés.
Syslog.global.remoteHost.connectRetryDelay esxcli system syslog config set --default-timeout=<long> Spécifie le délai d'attente au terme duquel est effectuée une nouvelle tentative de connexion à un hôte distant après l'échec d'une tentative de connexion, en secondes.
Syslog.global.remoteHost.maxMsgLen esxcli system syslog config set --remote-host-max-msg-len=<long> Pour les protocoles TCP et SSL, ce paramètre spécifie la longueur maximale d'une transmission Syslog avant troncation, en octets. La longueur maximale par défaut des messages de l'hôte distant est de 1 Kio. Vous pouvez augmenter la longueur maximale du message jusqu'à 16 Kio. Cependant, l'augmentation de cette valeur au-dessus de 1 Kio ne garantit pas que les transmissions longues parviennent non tronquées à un collecteur Syslog. Par exemple, lorsque l'infrastructure Syslog qui émet un message est externe à ESXi.

RFC 5426 définit la longueur maximale de transmission des messages pour le protocole UDP sur 480 octets pour IPV4 et sur 1 180 octets pour IPV6.

Syslog.global.vsanBacking esxcli system syslog config set --vsan-backing=<bool> Permet de placer les fichiers journaux et le répertoire de stockage des enregistrements d'audit sur un cluster vSAN. Toutefois, l'activation de ce paramètre peut empêcher l'hôte ESXi de répondre.