Configurez des paramètres généraux, créez des propriétés et écrivez des scripts d'action pour installer, configurer, mettre à jour ou désinstaller votre composant Logiciel sur des machines provisionnées.

En tant qu'architecte de logiciels, cliquez sur Conception > Composants logiciels et cliquez sur l'icône Ajouter pour créer un nouveau composant Logiciel.

Nouveaux paramètres Logiciel généraux

Appliquez des paramètres généraux à votre composant Logiciel.

Tableau 1. Nouveaux paramètres Logiciel généraux

Configuration

Description

Nom

Entrez un nom pour votre composant Logiciel.

ID

À l'aide du nom que vous avez spécifié pour votre composant Logiciel, vRealize Automation crée un identifiant pour le composant Logiciel qui est unique au sein de votre locataire. Vous pouvez modifier ce champ maintenant, mais une fois le Blueprint enregistré, vous ne pourrez plus le modifier. Du fait que les identifiants sont permanents et uniques au sein de votre locataire, vous pouvez les utiliser pour interagir par programmation avec les Blueprints et pour créer des liaisons de propriétés.

Description

Résumez votre composant Logiciel à l'attention d'autres architectes.

Conteneur

Les architectes de Blueprint peuvent uniquement placer votre composant Logiciel sur le canevas de conception dans le type de conteneur que vous sélectionnez.

  • Sélectionnez Machines pour obliger les architectes à placer votre composant Logiciel directement sur un composant de machine sur le canevas de conception.

  • Sélectionnez Composants logiciels si vous concevez un composant Logiciel qui ne doit jamais être placé directement sur un composant de machine, mais qui peut être imbriqué dans l'un des différents composants Logiciel.

  • Sélectionnez un composant Logiciel publié spécifique si vous concevez un composant Logiciel qui doit spécifiquement être imbriqué dans un autre composant Logiciel que vous avez créé.

Nouvelles propriétés Logiciel

Les propriétés de composant Logiciel sont utilisées pour paramétrer les scripts afin de transmettre les propriétés définies comme des variables d'environnement aux scripts s'exécutant sur une machine virtuelle. Avant d'exécuter vos scripts, l'agent Logiciel de la machine provisionnée communique avec vRealize Automation pour résoudre les propriétés. Ensuite, l'agent crée des variables propres au script à partir de ces propriétés et les transmet aux scripts.

Tableau 2. Nouvelles propriétés Logiciel

Configuration

Description

Nom

Entrez un nom pour votre propriété Logiciel. Les noms des propriétés sont sensibles à la casse et ne peuvent contenir que des caractères alphabétiques, numériques, de soulignement (_), ou des traits d'union (-).

Description

Résumez votre propriété et toutes les conditions requises de la valeur à l'attention d'autres utilisateurs.

Type

Logiciel prend en charge les types suivants : chaîne, groupe, contenu, booléen et entier. Pour obtenir une explication détaillée des types de propriétés pris en charge, reportez-vous à Types de propriétés et options de paramètres. Pour plus d'informations sur les liaisons de propriétés, reportez-vous à Cas où votre composant Logiciel doit utiliser les informations d'un autre composant et Création de liaisons de propriétés entre des composants de Blueprint.

Valeur

  • Pour utiliser la valeur que vous avez fournie :

    • Entrez une valeur.

    • Sélectionnez l'option Requis.

    • Désélectionnez l'option Remplaçable.

  • Pour obliger les architectes à fournir une valeur :

    • (Facultatif) Entrez une valeur comme valeur par défaut.

    • Sélectionnez l'option Remplaçable.

    • Sélectionnez l'option Requis.

  • Pour autoriser les architectes à fournir une valeur ou laisser la zone vide :

    • (Facultatif) Entrez une valeur comme valeur par défaut.

    • Sélectionnez l'option Remplaçable.

    • Désélectionnez l'option Requis.

Chiffré

Marquez les propriétés comme chiffrées afin de masquer la valeur et de la remplacer par des astérisques dans vRealize Automation. Si vous passez une propriété de chiffrée à non chiffrée, vRealize Automation réinitialise la valeur de la propriété. À des fins de sécurité, vous devez définir une nouvelle valeur pour la propriété.

Important :

Si des propriétés sécurisées sont écrites dans le script à l'aide de la commande echo ou d'autres commandes semblables, ces valeurs s'affichent en texte clair dans les fichiers journaux. Les valeurs figurant dans les fichiers journaux ne sont pas masquées.

Remplaçable

Autorisez les architectes à modifier la valeur de cette propriété lorsqu'ils assemblent un Blueprint d'application. Si vous entrez une valeur, elle s'affiche en tant que valeur par défaut.

Obligatoire

Obligez les architectes à fournir une valeur pour cette propriété ou à accepter la valeur par défaut que vous fournissez.

Calculée

Les valeurs des propriétés calculées sont attribuées par les scripts de cycle de vie INSTALLATION, CONFIGURATION, DÉMARRAGE ou MISE À JOUR. La valeur attribuée est propagée aux étapes disponibles suivantes du cycle de vie et aux composants qui sont liés à ces propriétés dans un Blueprint. Si vous sélectionnez la valeur Calculée pour une propriété qui n'est pas une propriété de type chaîne, le type de propriété est changé en chaîne.

Nouvelles actions Logiciel

Vous créez des scripts d'action Bash, Windows CMD ou PowerShell pour spécifier comment les composants sont installés, configurés, désinstallés ou mis à jour lors des opérations de dimensionnement de déploiement.

Tableau 3. Actions du cycle de vie

Actions du cycle de vie

Description

Installer

Installez votre logiciel. Vous pouvez, par exemple, télécharger une installation du serveur Tomcat et installer un service Tomcat. Les scripts que vous écrivez pour l'action du cycle de vie Installer s'exécutent lorsque le logiciel est provisionné pour la première fois, soit lors d'une demande de déploiement initial, soit dans le cadre d'une montée en charge.

Configurer

Configurez votre logiciel. Dans l'exemple de Tomcat, vous pouvez définir les options JAVA_OPTS et CATALINA_OPTS. Les scripts de configuration s'exécutent une fois l'action Installer terminée.

Démarrer

Démarrez votre logiciel. Vous pouvez, par exemple, démarrer le service Tomcat à l'aide de la commande Démarrer du serveur Tomcat. Les scripts de démarrage s'exécutent une fois l'action Configurer terminée.

Mettre à jour

Si vous concevez votre composant logiciel de sorte à ce qu'il prenne en charge des Blueprints évolutifs, gérez les mises à jour requises après une opération de réduction de charge ou de montée en charge. Vous pouvez, par exemple, modifier la taille du cluster pour un déploiement dimensionné et gérer les nœuds en cluster à l'aide d'un équilibrage de charge. Concevez vos scripts de mise à jour de sorte à ce qu'ils s'exécutent plusieurs fois (idempotent) et qu'ils traitent à la fois les cas de réduction de charge et de montée en charge. Lorsqu'une opération de dimensionnement est effectuée, les scripts de mise à jour s'exécutent sur tous les composants logiciels dépendants.

Désinstaller

Désinstallez votre logiciel. Vous pouvez, par exemple, effectuer des actions spécifiques dans l'application avant la destruction d'un déploiement. Les scripts de désinstallation s'exécutent chaque fois que des composants logiciels sont détruits.

Cochez la case Redémarrer pour tous les scripts qui vous obligent à redémarrer la machine. Après l'exécution du script, la machine redémarre avant de lancer le prochain script de cycle de vie. Vérifiez qu'aucun processus n'invite l'utilisateur à interagir lorsque le script d'action est en cours d'exécution. Les interruptions suspendent le script, le plaçant dans un état d'inactivité indéfini, pour finir par le faire échouer. De plus, vos scripts doivent inclure des codes exit adéquats, qui s'appliquent au déploiement de l'application. Si le script ne comporte pas de codes exit et return, la dernière commande exécutée dans le script devient l'état de sortie. Les codes exit et return varient selon les types de scripts pris en charge (Bash, Windows CMD, PowerShell).

Type de script

État de réussite

État d'erreur

Commandes non prises en charge

Bash

  • return 0

  • exit 0

  • return non-zero

  • exit non-zero

Aucun

Windows CMD

exit /b 0

exit /b non-zero

N'utilisez pas les codes exit 0 et exit non-zero.

PowerShell

exit 0

exit non-zero;

N'utilisez pas les appels warning, verbose, debug et host.