Les recommandations pour l'utilisation et la configuration de vSphere Replication peuvent éviter à votre environnement d'éventuels problèmes lors de la réplication.

Paramétrage de la durée optimale de l'objectif de point de récupération (RPO)

La réplication de plusieurs milliers de machines virtuelles est un processus qui consomme beaucoup de bande passante. La configuration RPO de chaque machine virtuelle répliquée est l'un des nombreux facteurs qui influencent les besoins en bande passante de vSphere Replication.

Vous pouvez paramétrer le RPO à 5 minutes, mais vous devez estimer la durée optimale du RPO afin d'économiser de la bande passante pour la réplication et de répondre aux besoins de votre activité pour la protection de vos machines virtuelles.

Par exemple, si un bloc n'est modifié qu'une fois par jour, il n'est répliqué qu'une seule fois, quelle que soit la configuration RPO. Cependant, s'il est modifié plusieurs fois au cours de la journée et que le RPO est défini sur un nombre faible tel que 30 minutes, le bloc peut être répliqué jusqu'à 48 fois en une journée.

vSphere Replication suit les blocs plus volumineux sur des disques supérieurs à 2 To. Les performances de réplication sur un disque d'une capacité supérieure à 2 To peuvent être différentes de celles sur un disque d'une capacité inférieure à 2 To pour la même charge de travail, en fonction de la part du disque qui transite par le réseau pour un ensemble particulier de blocs modifiés.

Un réseau avec la bande passante appropriée disponible pour transférer le taux d'ingest de données du système est requis pour prendre en charge l'intervalle de réplication souhaité.

Si vous disposez d'un jeu de données de 1 To avec un taux de modification quotidien de 2 Go par heure et un RPO d'une heure, cela signifie que vSphere Replication doit transférer 2 Go en 1 heure ou 4,7 Mbits/s. Il s'agit de la bande passante minimale requise pour terminer le transfert vSphere Replication.

Le taux de modification des données n'est pas uniforme tout au long de la journée, même si l'exemple ci-dessus le laisse entendre. Utilisez le taux de modification des données de pointe de votre scénario pour calculer la bande passante minimale requise

Consultez Calculer la bande passante pour vSphere Replication pour plus d'informations.

Utilisation de la récupération à plusieurs moments précis (MPIT)

Chaque snapshot d'un moment précis consomme de l'espace de stockage. La quantité consommée dépend du taux de modification des données dans la machine virtuelle. Lorsque vous définissez des instances à plusieurs moments précis pour la réplication d'une machine virtuelle entre deux sites vCenter Server, vSphere Replication présente les instances conservées comme snapshots standards après une récupération. La durée requise pour consolider les snapshots après une récupération augmente avec le nombre de snapshots.

Bien que vSphere Replication prenne en charge jusqu'à 24 points de récupération, vous devez définir les MPIT au nombre de points de récupération le plus bas qui répond aux besoins de votre entreprise. Par exemple, si votre entreprise a besoin de 10 points de récupération, vous devez paramétrer vSphere Replication afin d'enregistrer seulement 10 snapshots. Vous pouvez définir jusqu'à deux points de récupération par jour pour les cinq derniers jours. Par conséquent, l'espace de stockage consommé et la durée nécessaire pour consolider les snapshots après une récupération sont inférieurs à ce qu'ils seraient si vous utilisiez le nombre maximal de points de récupération.

Configuration de la mise au repos

Pour les machines virtuelles avec de hauts niveaux d'E/S de stockage, la mise au repos du système de fichiers et des applications peut prendre plusieurs minutes et avoir un impact sur les performances de la machine virtuelle. Lors de la mise au repos d'un système de fichier et d'applications pour des machines virtuelles Windows, vSphere Replication requiert un snapshot VM avant la réplication. Lorsque vous estimez la durée d'un RPO, tenez compte de la durée et de la consommation des ressources pour la mise au repos et la consolidation des snapshots. Par exemple, si vous configurez la réplication sur une machine virtuelle Windows avec un RPO de 15 minutes et que la mise au repos est activée, vSphere Replication génère un snapshot de la VM et le consolide toutes les 15 minutes.

Les options de mise au repos ne sont disponibles que pour les machines virtuelles qui prennent en charge la mise au repos. Pour plus d'informations sur les systèmes d'exploitation pris en charge, consultez la section Prise en charge de la mise au repos de système d'exploitation invité dans Matrices de compatibilité pour vSphere Replication 8.4.x.
Note : La mise au repos des opérations de vSphere Replication et de sauvegarde pour la même machine virtuelle n'est pas prise en charge.

Configuration des amorces de réplication

Vous pouvez copier les fichiers de disque virtuel des machines virtuelles sources vers l'emplacement cible et utiliser ces fichiers comme amorces de réplication. À l'aide des amorces de réplication, vSphere Replication réduit la durée et la quantité de bande passante réseau requises pour le processus de synchronisation complète initiale. L'UUID de la source et les fichiers VMDK cibles doivent correspondre pour que la réplication réussisse et afin d'éviter un écrasement accidentel des fichiers de disque appartenant à d'autres machines virtuelles sur l'emplacement cible.

Surveillance d'une banque de données sur le site cible

vSphere Replication requiert assez d'espace disque sur le site cible pour répliquer une machine virtuelle. Si l'espace disponible est insuffisant pour enregistrer les fichiers de réplication, la réplication peut échouer. Vous pouvez créer une alarme qui vous alerte lorsque les capacités de stockage sont insuffisantes sur le site cible.