Les volumes virtuels sont des encapsulations de fichiers de machines virtuelles, de disque virtuel et de leurs dérivés.

Les volumes virtuels sont nativement stockés à l'intérieur d'un système de stockage connecté à vos hôtes ESXi par Ethernet ou SAN. Ils sont exportés en tant qu'objets par un système de stockage conforme et sont gérés entièrement par matériel côté stockage. Un volume virtuel est généralement identifié par un GUID unique. Les volumes virtuels ne sont pas préprovisionnés, mais plutôt créés automatiquement lorsque vous effectuez des opérations de gestion de machines virtuelles. Ces opérations incluent la création d'une machine virtuelle, le clonage et la prise de snapshots. ESXi et vCenter Server associent un ou plusieurs volumes virtuels à une machine virtuelle.

Le système crée les types suivants de volumes virtuels pour les principaux éléments constituant la machine virtuelle :

  • Data-VVol. Volume virtuel de données correspondant directement à chaque fichier de disque virtuel .vmdk. À l'instar des fichiers de disque virtuel sur les banques de données traditionnelles, les volumes virtuels sont présentés à des machines virtuelles en tant que disques SCSI. Les data-VVols peuvent être provisionnés de manière statique ou dynamique.

  • Config-VVol. Un volume virtuel de configuration, ou répertoire de base, constitue un petit répertoire contenant les fichiers de métadonnées d'une machine virtuelle. Les fichiers incluent un fichier .vmx, des fichiers descripteurs de disques virtuels, des fichiers journaux, etc. Le volume virtuel de configuration est formaté avec un système de fichiers. Lorsque ESXi utilise le protocole SCSI pour se connecter au stockage, les volumes virtuels de configuration sont formatés avec VMFS. Avec le protocole NFS, les volumes virtuels de configuration sont présentés comme un répertoire NFS. En général, il est provisionné de manière dynamique.

  • Swap-VVol. Créé lors de la première mise sous tension d'une machine virtuelle. Il s'agit d'un volume virtuel qui stocke des copies de pages de mémoire d'une machine virtuelle qui ne peuvent pas être conservées dans la mémoire. Sa taille dépend de celle de la mémoire de la machine virtuelle. Il est provisionné de manière statique par défaut.

  • Snapshot-VVol. Volume de mémoire virtuelle permettant de stocker le contenu de la mémoire d'une machine virtuelle pour un snapshot. Provisionné de manière statique.

  • Autre. Volume virtuel pour des fonctionnalités spécifiques. Par exemple, un volume virtuel de synthèse est créé pour la fonction CBRC (Content-Based Read Cache).

En général, une machine virtuelle crée au moins trois volumes virtuels, data-VVol, config-VVol et swap-VVol. Le nombre maximal dépend du nombre de disques virtuels et de snapshots situés sur la machine virtuelle.

Par exemple, le serveur SQL suivant contient six volumes virtuels :

  • Config-VVol

  • Data-VVol pour le système d'exploitation

  • Data-VVol pour la base de données

  • Data-VVol pour le journal

  • Swap-VVol lors de la mise sous tension

  • Snapshot-VVol

En utilisant différents volumes virtuels pour différents composants de machine virtuelle, vous pouvez appliquer et manipuler des stratégies de stockage au niveau de granularité le plus détaillé. Par exemple, un volume virtuel qui contient un disque virtuel peut disposer d'un ensemble de services plus riche que le volume virtuel du disque de démarrage d'une machine virtuelle. De même, un volume virtuel de snapshot peut utiliser une autre couche de stockage que le volume virtuel actuel.