Le commutateur virtuel sélectionne les liaisons montantes en fonction des ID de port de machine virtuelle sur un commutateur vSphere standard ou un vSphere Distributed Switch.

La route basée sur le port virtuel d'origine est la méthode d'équilibrage de charge par défaut sur un commutateur vSphere standard ou un vSphere Distributed Switch.

Un ID de port virtuel défini sur le commutateur virtuel est associé à chaque machine virtuelle qui s'exécute sur un hôte ESXi. Pour calculer une liaison montante pour une machine virtuelle, le commutateur virtuel utilise l'ID de port de la machine virtuelle et le nombre de liaisons montantes figurant dans l'association de cartes réseau. Une fois que le commutateur virtuel a sélectionné une liaison montante pour une machine virtuelle, il transfère toujours le trafic via la même liaison montante pour cette machine virtuelle, tant que celle-ci s'exécute sur le même port. Le commutateur virtuel calcule les liaisons montantes correspondant aux machines virtuelles une seule fois, sauf si des liaisons montantes sont ajoutées ou supprimées dans l'association de cartes réseau.

L'ID de port d'une machine virtuelle reste inchangé tant que la machine virtuelle s'exécute sur le même port. Si vous migrez, mettez hors tension ou supprimez la machine virtuelle, son ID de port est libéré sur le commutateur virtuel. Le commutateur virtuel cesse d'envoyer du trafic vers ce port, ce qui réduit le trafic global pour la liaison montante associée. En cas de migration ou de mise sous tension d'une machine virtuelle, elle peut apparaître sur un autre port et utiliser la liaison montante associée à ce nouveau port.

Tableau 1. Remarques concernant l'utilisation d'une route basée sur le port virtuel d'origine

Considérations

Description

Avantages

  • Distribution homogène du trafic si l'association comprend plus de cartes réseau virtuelles que de cartes réseau physiques.

  • Consommation réduite des ressources, car en général, le commutateur virtuel calcule une seule fois les liaisons montantes associées aux machines virtuelles.

  • Aucune modification n'est requise sur le commutateur physique.

Inconvénients

  • Le commutateur virtuel n'a pas connaissance de la charge du trafic sur les liaisons montantes et n'équilibre pas la charge du trafic en la répartissant sur les liaisons montantes moins utilisées.

  • La bande passante disponible pour une machine virtuelle est limitée à la vitesse de la liaison montante associée à l'ID de port pertinent, sauf si la machine virtuelle est dotée de plusieurs cartes réseau virtuelles.